MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées
Migraine de folieÉmission 36.9° - TSR
Migraine de folie
22 février 2017

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don
    Tumeurs du côlon


    Généralités/Définitions
      C'est une tumeur maligne du gros intestin, c'est-à-dire de la portion basse du tractus intestinal que constituent le côlon et le rectum. Le cancer du côlon peut être situé à n'importe quel niveau de celui-ci, mais le plus couramment il affecte la partie sigmoïde du côlon et la partie fermée du rectum.
      Source: Fondation québécoise du cancer (fqc.qc.ca)


    Fréquence

      Les cancers colorectaux sont au premier rang des cancers tous sexes confondus. Ils représentent à eux seuls 15 à 20 % de tous les cancers.
      • Les cancers du colon représentent 60 % des cancers colorectaux.
      • L'incidence estimée du cancer du colon en France est de 34 000 nouveaux cas par an. En 20 ans, l'incidence a augmenté d'environ 40 %.
      • Le cancer du colon atteint plus particulièrement la population de plus de 50 ans avec un pronostic de survie à 5 ans de 55 % seulement
      • L'incidence de la mortalité liée au cancer du colon en France est de 18,5 pour 100 000 habitants.
      • Le cancer du colon est caractérisé par une légère prédominance masculine avec un sex ratio voisin de 1,5.

      Source: cancer du colon (caducee.net)


    Prévention

      Le risque de développer un cancer colorectal augmente d'une manière significative avec l'âge, avec la présence de polypes, en cas de syndromes inflammatoires chroniques et selon les prédispositions génétiques ou familiales des individus vis-à-vis du cancer.
      La consommation excessive de certains aliments, comme la viande, les sauces, les graisses, les fritures, les régimes pauvres en fibres (apportées par les légumes et les fruits) accroissent la probabilité d'apparition du cancer colorectal. Une corrélation a été établie entre le régime alimentaire et le cancer colorectal.
      Source: Fondation québécoise du cancer (fqc.qc.ca)


    Symptômes

      Des troubles digestifs inexplicables et prolongés
      Le cancer du côlon ne s'exprime pas toujours par des signes perceptibles. S'ils existent, ils diffèrent selon le stade de la maladie et la localisation de la tumeur. Certains symptômes prolongés et sans cause apparente doivent amener à consulter :
      • Troubles récents du transit intestinal (diarrhée, constipation, alternance de diarrhée et de constipation),
      • Douleurs abdominales récentes
      • Présence de sang dans les selles,
      • faux besoins ,
      • Fièvre, pâleur, fatigue, perte de poids.
      Des lésions précancéreuses ou d'autres maladies peuvent provoquer ces symptômes. Il est important de consulter un médecin afin d'en déterminer l'origine.
      Source: Association pour la Recherche sur le Cancer - Les symptômes du cancer du côlon (arc.asso.fr)


    Complications

    Diagnostic

      La coloscopie permet d'explorer la topographie de l'intestin grêle et du côlon.
      Cet examen se fait sous anesthésie générale et nécessite une préparation préalable de l'intestin. On utilise un instrument, appelé coloscope, constitué d'un long tube en fibres optiques flexibles muni d'une caméra. Introduit par l'anus dans l'intestin grêle, il signale la présence ou non de tumeur. Une biopsie est alors effectuée en cas de résultat positif, la nature de la tumeur étant déterminée par l'étude histologique de cette biopsie.
      Source: Fondation québécoise du cancer (fqc.qc.ca)


    Traitement

      L'ablation de la tumeur, qui consiste à enlever une partie du côlon et des ganglions voisins, demeure l'élément fondamental du traitement du cancer du colon.
      La localisation et la taille de la tumeur ne permettent pas toujours de conserver l'anus. Une colostomie, création d'un anus artificiel, est alors envisagée.
      Une chimiothérapie peut également être associée à la chirurgie.
      Source: Le cancer du côlon (sante-medecine.commentcamarche.net)


    Articles scientifiques: Tous les articles récents pour "Tumeurs du côlon"
     
    Essais cliniques (en Suisse ou France) pour "Tumeurs du côlon"


    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2016 Newsletter Dernière modification: Mar 2012