MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées
Vieillir? Jamais sans mon robotÉmission 36.9° - TSR
Vieillir? Jamais sans mon robot
01 février 2017

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don
    Tumeur peau


    Généralités/Définitions
      Les lésions principales du cancer de la peau
      Les carcinomes cutanés
      • Ils représentent 90% des cancers de la peau.
      • Ce sont les plus guérissables des cancers cutanés.
      • Ils se développent sur la peau, à des endroits exposés au soleil.
      • Les carcinomes baso-cellulaires, le plus fréquent, survient la plupart du temps après 60 ans, évolue très lentement et ne produit jamais de métastases.
      • Le carcinome spinocellulaire : plus agressif, il représente 20 % des cancers de la peau et se développe parfois sur des lésions dites précancéreuses, les kératoses actiniques. Il peut aussi apparaître sur des cicatrices de brûlure ou des plaies chroniques. Il est plus agressif que le basocellulaire et peut s'étendre vers les ganglions ou d'autres organes.
      • Un traitement chirurgical simple, est généralement effectué sous anesthésie locale lorsqu'il est dépisté précocement. Une chirurgie plus mutilante est parfois nécessaire lorsqu'il est découvert tardivement.
      Toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation dermatologique.
      Une plaie qui ne cicatrise pas, un bouton ou une croûte qui persiste et se modifie doivent conduire à consulter un dermatologue

      Le mélanome

      • Il se développe progressivement dans la plupart des cas sur une surface de peau saine, sous la forme d'une petite tache pigmentée
      • Le mélanome peut se développer dans 15 à 20% des cas environ à partir d'un grain de beauté, encore appelé nævus, qui se modifie.
      • 2/3 des mélanomes sont dus à une exposition excessive au soleil et sont liés aux coups de soleil de l'enfance et aux expositions solaires intermittentes et intenses.
      • Les mélanomes représentent 1 % environ des cancers de la peau.
      • La chirurgie, permet de retirer la lésion sous anesthésie locale et de guérir la plupart du temps s'il est détecté précocement.
      • Détecté plus tardivement, le mélanome entraine des métastases nécessitant d'autres traitements, comme la chimiothérapie, malheureusement moins efficaces.

      Source: Le cancer de la peau (sante-medecine.commentcamarche.net)


    Causes

      Le cancer de la peau n'est pas attribuable à une cause unique mais certains facteurs augmentent le risque de développer la maladie :
      • exposition au rayonnement provenant du soleil ou d'une source artificielle d'ultraviolets (comme les lits de bronzage ou les lampes solaires);
      • teint, yeux ou cheveux de couleur claire;
      • peau qui brûle ou qui rousselle facilement;
      • antécédents personnels de cancer de la peau une personne qui a déjà eu un cancer de la peau dans le passé court davantage de risques de développer à nouveau la maladie;
      • traitements antérieurs de radiothérapie;
      • exposition à l'arsenic;
      • exposition en milieu de travail à certains produits dérivés du pétrole, comme le charbon ou le schiste;
      • dommages cutanés importants, y compris brûlures ou coups de soleil;
      • maladie rendant la peau sensible au soleil, par exemple la xérodermie pigmentaire, l'albinisme ou le syndrome du naevus basocellulaire;
      • affaiblissement du système immunitaire (en raison par exemple de la prise de médicaments après une greffe d'organe ou d'une maladie comme le SIDA);
      • affections précancéreuses de la peau, comme la kératose actinique, la kératose arsenicale ou la maladie de Bowen.
      L'exposition au soleil et le teint clair sont les deux facteurs de risque de cancer de la peau les plus courants. Les personnes qui travaillent, jouent ou font de l'exercice au soleil durant de longues périodes sont plus à risque.
      Le cancer de la peau peut parfois se développer en l'absence de tous ces facteurs de risque.
      Source: Causes du cancer de la peau (cancer.ca)


      Coups de soleil et expositions fréquentes : attention! L'exposition aux rayons ultraviolets a un effet cumulatif, c'est-à-dire qui s'additionne ou se combine au fil du temps. Les dommages à la peau commencent en bas âge et, même s'ils ne sont pas visibles, ils s'amplifient tout au long de l'existence. Les carcinomes sont surtout causés par des expositions fréquentes et continues au soleil. Les mélanomes, par contre, semblent plutôt provoqués par des expositions intenses et de courte durée, surtout celles qui provoquent des coups de soleil.
      Source: Cancer de la peau (passeportsante.net)


    Fréquence

      • Dans les pays où la majorité de la population a la peau blanche, les cas de cancers de la peau risquent de doubler entre l'an 2000 et l'an 2015, selon un rapport de l'Organisation des Nations Unies (ONU).
      • On estime que 50 % des gens de plus de 65 ans auront au moins un cancer de la peau au cours de leur vie.
      • Le cancer de la peau est la forme la plus fréquente de cancer secondaire : on entend par là qu'une personne ayant ou ayant eu un cancer a plus de risques d'en développer un autre, généralement un cancer de la peau.

      Source: Cancer de la peau (passeportsante.net)


      • Près de 80 à 90 000 nouveaux cas de cancer de la peau sont diagnostiqués chaque année
      • LInca, l'Institut national du cancer, et le syndicat de dermatologues notent la progression croissante en France du nombre de cancers de la peau
      • 1300 personnes meurent chaque année d'un cancer de la peau.
      • 7 000 nouveaux cas de mélanomes qui sont diagnostiqués chaque année en France.
      • L'incidence du mélanome, forme de cancer de la peau la plus sévère, croît depuis plusieurs décennies et double tous les 10 ans depuis 1945 dans tous les pays du monde.
        Source: Le cancer de la peau (sante-medecine.commentcamarche.net)


      Prévention

        Détecter un cancer de la peau
        Parmi les cancers de la peau dus à une exposition abusive aux UV (soleil, lampe à bronzer), le mélanome est un cancer redoutable s'il n'est pas traité à temps. Or sa détection à un stade précoce est assez facile : il faut en connaître les signes d'alarme.
        Pour les naevi ou grains de beauté préexistants, la règle ABCDE résume les signes d'alerte :
        • A comme asymétrie (forme non géométrique)
        • B comme bords irréguliers, mal délimités
        • C comme couleur non homogène (mélange de marron, noir, rouge ou blanc)
        • D comme diamètre (en augmentation)
        • E comme évolution (tout changement d'aspect : forme, taille, épaisseur, couleur)
        En pratique, toute plaie ou tache qui ne disparaît pas, tout nævus (grain de beauté) qui évolue doit mener à une consultation.
        Les facteurs qui augmentent les risques sont : le travail à l'extérieur, une peau claire qui bronze difficilement, des taches de rousseur ou de nombreux nævi (plus de cinquante), des coups de soleil durant l'enfance ou des antécédents familiaux de mélanome.
        Source: Association pour la Recherche sur le Cancer - Détecter un cancer de la peau ou de la prostate (arc.asso.fr)


        Savez-vous que?
        Derrière une vitre, nous ne sommes pas à l'abri de tous les rayons ultraviolets du soleil. En effet, les rayons UVA traversent le verre, mais pas les UVB

        Près de 90 % des cancers de la peau pourraient être prévenus simplement en se protégeant la peau contre les rayons ultraviolets
        Mesures préventives de base
        Se protéger des rayons ultraviolets
        Tous les conseils donnés ici sont encore plus importants dans le cas des enfants.
        • Protéger la peau du soleil en portant des chandails à manches longues, des pantalons et un chapeau à large bord. Le polyester laisse moins passer les rayons ultraviolets que le coton4. On trouve, dans les magasins d'articles sportifs, des vêtements spécialement conçus pour offrir une protection maximale contre le soleil, appelés vêtements anti-UV. Ils sont faits de microfibres spéciales, ont un tissage plus serré, etc. Leur usage peut être justifié dans le cas des personnes qui passent plusieurs heures chaque jour au grand air, et dans le cas des gens qui ont une maladie qui rend la peau très sensible aux rayons UV (par exemple, le lupus, l'albinisme et la porphyrie).
        • Rechercher l'ombre et éviter de s'exposer au soleil sans protection, surtout lorsque le soleil est au zénith. Cette mesure de précaution s'applique aussi quand le temps est nuageux, car les rayons du soleil traversent les couches légères de nuages. Avant de sortir ou de passer une partie de la journée à l'extérieur, s'informer auprès des services météo pour connaître l'indice UV.
        À propos des écrans solaires
        • Les dermatologues conseillent généralement d'appliquer sur les zones de peau non couvertes un écran solaire avec un indice de protection (FPS) d'au moins 30. Remarque. Le FPS indique la protection contre les rayons UVB seulement. Pour une protection optimale, il faut rechercher des écrans solaires qui protègent aussi contre les rayons UVA.
        • On recommande d'appliquer les écrans solaires de 20 à 30 minutes avant de s'exposer au soleil, le temps que les ingrédients chimiques soient absorbés par la peau. Certaines crèmes contiennent toutefois des écrans physiques (dioxyde de titane ou oxyde de zinc), qui protègent la peau dès leur application.
        • Les crèmes solaires protègent la peau plus efficacement que les gels et les vaporisateurs. Les gels adhèrent moins bien à la peau que les crèmes : ils résistent donc moins à la sueur et à l'eau. Quant aux vaporisateurs, ils s'appliquent moins uniformément sur la peau.
        • Les écrans solaires doivent être utilisés en assez grande quantité. Une personne de taille moyenne qui veut en enduire son corps appliquera l'équivalent d'au moins 2 c. à table (30 ml) d'écran. De plus, il faudrait mettre sur le visage environ 1 c. à thé (5 ml) de protection. Il ne faut pas non plus oublier de réappliquer de l'écran solaire toutes les deux ou trois heures, après une baignade ou si on a beaucoup transpiré. De façon générale, les gens n'appliquent pas assez de crème.
        • Ne pas exposer directement au soleil un bébé de moins de six mois.
        • Éviter de recourir à des produits qui accélèrent le bronzage (huiles), même ceux qui renferment des filtres solaires.
        • Éviter de fréquenter les salons de bronzage.
        • Faire en sorte d'avoir un teint hâlé grâce à une lampe de bronzage avant de partir en vacances vers une destination soleil ne protège pas la peau contre les rayons du soleil. Mentionnons que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) déconseille fortement l'utilisation des lits de bronzage par les personnes de moins de 18 ans, étant donné les risques de cancer de la peau qui y sont associés.
          Source: Cancer de la peau (passeportsante.net)


          Les produits solaires
          Les données scientifiques sur les ingrédients contenus dans les crèmes solaires semblent insuffisantes. On peut dès lors se demander si le consommateur ne sert pas de cobaye. Plusieurs des études qui mettent en doute la sécurité de certaines substances contenues dans les produits solaires ont été faites en laboratoire. On ne connaît donc pas encore l'impact réel de ces ingrédients sur la santé humaine.
          Les interrogations soulevées dernièrement provenaient surtout d'études portant sur des animaux. Jusqu'à maintenant, celles conduites sur des humains n'ont pas trouvé de toxicité comme telle , soutient le dermatologue Ari Demirjian.

          Choisir les bons ingrédients
          Malgré la quantité de produits solaires qui s'offre à nous, il est possible de faire un choix éclairé, croit le Dr Ari Demirjian : Il existe plusieurs bons produits sur le marché et il est possible d'opter pour les meilleurs . Il suggère, par exemple, ceux contenant du Parsol 1789 (ou avobenzone), de l'octocrylène, du Mexoryl (SX et XL) ou du Tinosorb (ou bemotrizinol), un produit qui vient tout juste d'être introduit au Canada, mais qui est utilisé en Europe depuis plus de cinq ans. Tous ces ingrédients offrent une protection contre les rayons UVB et UVA.
          Source: Toxiques, les produits solaires? (passeportsante.net)


        Traitement

          La chirurgie reste le principal traitement du mélanome ou du carcinome. Le médecin enlève la tumeur qui sera analysée par un anatomopathologiste pour en préciser la taille, l'épaisseur et le degré de profondeur. Dans un deuxième temps, le médecin complète l'exérèse selon l'épaisseur en enlevant une partie de tissu sain autour de la tumeur : c'est ce qu'on appelle une reprise d'exérèse .
          Si lors de l'examen clinique et du bilan d'extension le médecin a constaté la présence de ganglions, on réalisera un curage ganglionnaire pour détecter d'éventuelles cellules cancéreuses.
          En complément, un traitement par immunothérapie va activer les défenses immunitaires du malade pour détruire les cellules cancéreuses.
          Pour certaines localisations des cancers de la peau, ou lorsque la tumeur est difficilement accessible à la chirurgie, le médecin peut prescrire une radiothérapie.
          Source: Traitement cancer de la peau , mÃlanomes, carcinomes : Santepratique (santepratique.fr)


          Sur le plan du traitement, les chercheurs développent essentiellement des stratégies thérapeutiques basées sur l'immunothérapie. La vaccinothérapie consiste à stimuler les lymphocytes du malade en "l'immunisant" avec des antigènes de son propre mélanome.
          Ce type de traitement paraît particulièrement prometteur chez les patients atteints de mélanome ; il est en cours d'essai chez des patients atteints de mélanome métastatique.
          L'espoir réside aussi dans l'émergence de nouveaux traitements, résultant de la découverte de la mutation de certains gènes (BRAF) dans les mélanomes. De nouveaux médicaments bloquant les récepteurs BRAF sont à l'étude actuellement.
          Source: Cancer de la peau : et pour demain ? avec e-sante.fr - (e-sante.fr)


        Illustrations

        Source: Le cancer de la peau (sante-medecine.commentcamarche.net)


        Mettez un chapeau, un tee-shirt et des lunettes de soleil car la crème solaire ne suffit pas et ne protège pas totalement car ne peut pas protéger de la plupart des UV : A partir de juin 2008, la mention écran total ou protection totale sera interdite sur tous les produits de protection contre le soleil vendus dans l'Union européenne car aucun produit ne peut affirmer protéger complètement contre le soleil
        Evitez le soleil entre 12 et 16 heures et mettez vous à l'ombre.

        Source: Se Protéger du Soleil (goldiproductions.com)


        La peau de votre enfant peut brûler en moins de 15 minutes. Rappelez-vous que 80 % de l'exposition au soleil se produit avant l'âge de 18 ans et qu'un gros coup de soleil au cours de l'enfance augmente les risques de développer un cancer de la peau de 50 %. Apprenez de bonnes habitues à vos enfants très tôt.

        Source: Se Protéger du Soleil (goldiproductions.com)


        Un carcinome basocellulaire, le type le plus courant de cancer de la peau, a la forme d'une bosse rose et ronde. Il se développe dans les régions exposées au soleil.

        Association(s)

          La Ligue Vaudoise contre le cancer : La Ligue vaudoise contre le cancer (LVC) a été fondée en 1960, à Lausanne, par un groupe de médecins préoccupés par l'augmentation du nombre de cancers dans le canton.
          Elle propose un soutien moral et pratique aux personnes atteintes par la maladie et à leurs proches. Elle développe également des actions de prévention et d'information afin de contribuer à réduire les risques de cancer.
          Source: ligue vaudoise contre le cancer - Présentation (lvc.ch)


        Articles scientifiques: Tous les articles récents pour "Tumeur peau"
         
        Essais cliniques (en Suisse ou France) pour "Tumeur peau"


    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2016 Newsletter Dernière modification: Mar 2012