MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session
Doc HCM pour les Suisses romands uniquement. Faites un bilan gratuit et obtenez des conseils (alimentation, cancers, poids, stress, ...)

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Liens amis:
Agenda santé
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Dernière émission:

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site
    Tumeur col utérus


    Généralités/Définitions
      L'utérus est un des organes de l'appareil génital de la femme. Il est composé de deux parties : le corps et le col.
      Le col de l'utérus est la partie basse de l'organe ; il met en communication le corps de l'utérus avec le vagin et l'extérieur. Il se présente sous la forme d'un cylindre aux parois épaisses et dont la lumière centrale est virtuelle en temps normal.
      • La partie du col qui se trouve exposée au vagin s'appelle l'exocol. Le médecin peut le visualiser grâce à l'utilisation d'un spéculum introduit dans le vagin et dont il écarte les parois.
      • La paroi interne du col s'appelle l'endocol, elle n'est quasiment pas visible.
      Le cancer du col de l'utérus correspond au développement d'une tumeur maligne au sein de ses tissus.
      Source: Cancer du col de l'utérus, Prévention cancer du col de l'utérus, Vaccin cancer col utérus - GlaxoSmithKline (gsk.fr)


    Causes

      Le cancer du col de l'utérus n'est pas attribuable à une cause unique, mais certains facteurs semblent accroître le risque qu'une femme en soit atteinte. Le principal facteur de risque lié au cancer du col de l'utérus est l'infection au virus du papillome humain .
      Il y a plus d'une centaine de types de virus dans la famille des VPH. Certains types de VPH peuvent se transmettre facilement d'une personne à une autre par contact sexuel. Les infections au VPH sont courantes et se résorbent habituellement sans traitement car le système immunitaire se débarrasse lui-même du virus. Certains types de VPH sexuellement transmissibles peuvent toutefois entraîner des modifications dans les cellules du col de l'utérus qui pourraient donner lieu au cancer.
      D'autres facteurs semblent accroître le risque de développer un cancer du col de l'utérus, dont :
      le fait de ne pas passer régulièrement de test Pap (test servant à détecter aussi bien la dysplasie que le cancer du col);
      • les relations sexuelles à un jeune âge;
      • les relations sexuelles avec plusieurs partenaires ou avec une personne ayant eu plusieurs partenaires;
      • le tabagisme;
      • l'affaiblissement du système immunitaire (en raison par exemple de la prise de médicaments après une greffe d'organe ou à cause d'une maladie comme le sida);
      • la prise de contraceptifs oraux durant une période prolongée;
      • avoir eu plusieurs enfants;
      • avoir pris du diéthylstilbestrol (DES) ou être la fille d'une femme ayant pris du DES (un type d'strogènes utilisé entre 1940 et 1971 pour traiter les femmes aux prises avec certains problèmes durant la grossesse, notamment des fausses couches).
      Le cancer du col de l'utérus peut parfois se développer en l'absence de tous ces facteurs de risque.
      Source: Causes du cancer du col de l'utérus (cancer.ca)


    Prévention

      Durant ces dernières années, un grand nombre de vies ont été sauvées grâce à la découverte puis à la prise en charge de la maladie à un stade précoce, directement du fait de la pratique du dépistage par frottis (détection d'éventuelles anomalies au niveau des cellules du col de l'utérus).
      Aujourd'hui, en complément de la pratique régulière du frottis au niveau du col de l'utérus, il existe un moyen de prévention contre le risque de cancer du col de l'utérus : la vaccination qui permet d'éviter l'infection à papillomavirus à l'origine du cancer du col de l'utérus.
      Source: Dépistage du cancer du col de l'utérus - Frottis - Vaccin contre le cancer du col de l'utérus - Me protéger (cancerducol-infos.fr)


    Symptômes

      Comme pour les autres cancers, les symptômes révélant un cancer de l'utérus sont variables dans leur gravité et leur intensité.
      Il peut s'agir de saignements gynécologiques, de douleurs pelviennes (bas-ventre), d'infections de l'utérus, d'dèmes des membres inférieurs, d'infections urinaires à répétition... Ces symptômes ne sont pas spécifiques de cancer et peuvent être rencontrés dans des pathologies bénignes. De fait, leur présence ne doit à la fois ni alarmer, ni être prise à la légère. La meilleure attitude est toujours une consultation avec le médecin généraliste.
      Source: Cancer utérus (igr.fr)


    Complications

      Les lésions précancéreuses et cancéreuses du col utérin sont liées dans tous les cas à la persistance d'une infection par un papillomavirus oncogène.
      Sans traitement, mais surtout en l'absence de dépistage, une lésion précancéreuse peut se transformer en une tumeur cancéreuse qui se développera d'abord localement, puis envahira secondairement le petit bassin, atteignant les ganglions lymphatiques et donner des métastases vers d'autres organes à distance du petit bassin.
      Avec un traitement précoce, l'évolution de cette tumeur peut être stoppée ou du moins ralentie.
      Source: Cancer du col de l'utérus, Evolution et complications,Prévention cancer du col de l'utérus, Vaccin cancer col utérus - GlaxoSmithKline (gsk.fr)


    Diagnostic

      Les touchers rectal et vaginal sont réalisés par le gynécologue : l'utérus est souvent globuleux, mou et sensible, mais peut parfois être normal. Un frottis cervico-vaginal est systématiquement pratiqué : il n'est positif que lorsque la lésion cancéreuse s'étend au col de l'utérus.
      Un bilan complémentaire est mis en route afin de confirmer le diagnostic de cancer du col de l'utérus suite à l'apparition des symptômes :
      • L'échographie montre une augmentation anormale de l'épaisseur de l'endomètre
      • La réalisation d'une hystéroscopie sous anesthésie générale permet de localiser la tumeur ainsi que son extension, et d'effectuer des biopsies
      • Le curetage biopsique guidé par l'hystéroscopie permet de faire le diagnostic au niveau des tissus et de déterminer le degré d'évolution du cancer
      Le bilan d'extension du cancer du col de l'utérus comprend un scanner abdomino-pelvien ou une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) , une radiographie du thorax, une échographie du foie, et selon les cas, une cytoscopie, une urographie intraveineuse et une coloscopie.
      Source: Le cancer du col de l'utérus - Medicalorama (medicalorama.com)


    Traitement

      Le traitement du cancer du col utérin est un traitement multidisciplinaire. Il repose souvent sur une stratégie associant plusieurs traitements :
      • La chirurgie
      • La radiothérapie
      • La chimiothérapie.
      Cette stratégie est décidée en fonction du stade initial de la tumeur, de l'âge de la patiente, de son état général, de son désir de conserver la fertilité, du bilan d'extension de la maladie et des facteurs histo-pronostiques de la tumeur (taille, type histologique, extension ganglionnaire, extension métastatique, ). La décision des modalités du traitement est une décision collégiale multidisciplinaire, associant plusieurs spécialistes. Ainsi sont décidées la séquence thérapeutique (chirurgie ou radio chimiothérapie premières) et les protocoles thérapeutiques (produits, doses, durée du traitement).
      Source: Cancer du col utérin (docteur-benchimol.com)


    Illustrations

    Source: Cancer du col de l'utérus, Mieux comprendre en image, Prévention cancer du col de l'utérus. (gsk.fr)


    Coupe de l'utérus

    Association(s)

    Articles scientifiques: Tous les articles récents pour "Tumeur col utérus"
     

    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2014 Newsletter Dernière modification: Jan 2011