MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées
Migraine de folieÉmission 36.9° - TSR
Migraine de folie
22 février 2017

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don
    Accident vasculaire cérébral


    Généralités/Définitions
      Un accident vasculaire cérébral, ou AVC, est une attaque cérébrale grave et subite. Il survient à la suite de l'obstruction ou de la rupture d'un vaisseau qui transporte le sang au cerveau, ce qui entraîne un manque d'oxygène parfois fatal. Chez la majorité des gens, il n'y a pas de signe précurseur d'une crise.
      Les AVC ont des conséquences très variables. Plus de la moitié des gens en gardent des séquelles. Environ 1 individu sur 10 récupère complètement.
      Le type de séquelles dépend de la région du cerveau atteinte. À la suite d'un AVC, certaines personnes auront de la difficulté à parler ou à écrire (aphasie), une paralysie partielle ou complète de la moitié du corps, ou encore des problèmes de mémoire. Plus la région privée d'oxygène est grande, plus les séquelles risquent d'être graves.

      Urgence médicale
      Lorsque les cellules nerveuses sont privées d'oxygène, ne serait-ce que pendant quelques minutes, elles meurent; elles ne se régénéreront pas. Ainsi, plus les personnes consultent rapidement à la suite d'un AVC, moins elles risquent d'en garder des séquelles. Le cerveau a, néanmoins, une certaine capacité d'adaptation : certaines cellules nerveuses saines réussissent parfois à prendre la relève des cellules mortes si elles sont stimulées par divers exercices.
      Source: Accident vasculaire cérébral (passeportsante.net)


      Types d'AVC :
      • 80% des AVC sont ischémiques. Ce sont des infarctus cérébraux, des grosses ou des petites artères.
        On parle de lacune lorsque le diamètre des lésions est inférieur à 1,5 cm. Les diabétiques et les hypertendus en sont les principaux sujets puisque ces maladies aboutissent à un épaississement de la paroi des artérioles cérébrales jusqu'à l'occlusion. Dans tous les cas d'infarctus cérébral, il existe une mort neuronale, due au manque d'apport en oxygène. La récupération n'est possible qu'avec le temps et une rééducation.
      • 15% des AVC sont hémorragiques. On parle alors d'hématome.
      • 5% des AVC sont des hémorragies méningées. La cause est un anévrisme artériel d'origine malformative qui provoque des céphalées brutales liées à l'irruption de sang dans les espaces sous arachnoidiens.
        Il existe également des thromboses veineuses, mais elles sont rares et surviennent généralement chez la femme jeune.
        Source: Cours - Neurologie - Accident vasculaire cérébral (infirmiers.com)


      Causes

        Un accident vasculaire( AVC) peut être provoqué
        • Par l'oblitération d'un vaisseau sanguin par un caillot de sang entrainant une diminution de la circulation sanguine cérébrale : c'est l'AVC ischémique cérébral encore appelé infarctus cérébral
        • Par la rupture d'un vaisseau sanguin à l'intérieur du cerveau entrainant une hémorragie : c'est l'AVC hémorragique. L'accident hémorragique cérébral ou hémorragie cérébrale. Un hématome se forme et comprime la zone cérébrale atteinte.

        Source: Les causes d'un accident vasculaire cérébral (sante-medecine.commentcamarche.net)


      Fréquence

        Epidemiologie
        Les AVC sont la troisième cause de mortalité après les cardiopathies et les cancers. Ils sont la première cause de handicap non traumatique chez l'adulte.
        La mortalité des AVC est d'environ 50%. Elle diffère selon les pays (par exemple le taux d'AVC est très élevé au Japon et en Europe de l'est).
        20 à 30% des patients ayant fait un AVC décèdent dans les trois premiers mois. La mortalité diminue de 30% avec un diagnostic précoce et une prise en charge rapide. Il y a 150000 nouveau cas d'AVC par an.
        Source: Cours - Neurologie - Accident vasculaire cérébral (infirmiers.com)


      Facteurs de risque

      Prévention

        Comment prévenir l'attaque cérébrale et réduire au maximum le risque ?
        • Faites régulièrement mesurer votre tension artérielle
        • Suivez le traitement prescrit si vous avez de l'hypertension
        • Faites régulièrement contrôler votre taux de sucre et de cholestérol
        • Arrêter de fumer
        • Modérez votre consommation d'alcool
        • Faites de l'exercice
        • Mangez sain
        • Consultez votre médecin en cas de battement cardiaques irréguliers ou de palpitations cardiaques.

        Source: AVC - accident vasculaire cérébrale (lasante.net)


      Symptômes

        Un AVC peut causer une perte de conscience ou une paralysie du corps. Parfois, il se détecte grâce à l'un ou l'autre des signes suivants :
        • des étourdissements et une perte soudaine d'équilibre;
        • un brusque engourdissement, une perte de sensibilité, ou une paralysie du visage, d'un bras, d'une jambe ou d'un côté du corps;
        • une difficulté soudaine à s'exprimer ou à comprendre;
        • une perte soudaine de la vue ou une vision trouble dans un seul oeil;
        • un mal de tête subit, d'une intensité exceptionnelle, accompagné parfois de vomissements.
        • tous les cas, on doit contacter les services d'urgence le plus rapidement possible.

        Source: Accident vasculaire cérébral (passeportsante.net)


      Diagnostic

      Traitement

      Maladie au quotidien

        Vivre après un AVC
        Au fil du temps, l'envie de reprendre sa vie d'avant l'AVC se fait pressante. Conduire, travailler, voyager, faire du sport... sont d'autant d'activités à encourager, dans la mesure ou les séquelles le permettent, car elles accélèrent le retour à une vie normale.
        Pour plus d'informations
        Source: Vivre après un AVC - Santea.com (santea.com)


      Illustrations

      Source: Accident vasculaire cérébral (passeportsante.net)


      Articles scientifiques: Tous les articles récents pour "Accident vasculaire cérébral"
       
      Essais cliniques (en Suisse ou France) pour "Accident vasculaire cérébral"


    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2016 Newsletter Dernière modification: Mar 2012