MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don
    Infarctus du myocarde


    Généralités/Définitions
      L'infarctus du myocarde se manifeste lorsqu'un caillot sanguin (thrombus) vient obstruer une artère coronaire déjà sténosée (rétrécie).
      L'infarctus endommage toute une région du muscle cardiaque, qui se nécrose pour former ensuite des tissus cicatriciels.
      Selon l'étendue de ce tissu cicatriciel, la capacité de pompage du cur se voit plus ou moins réduite après un infarctus. L'essoufflement à l'effort, l'insuffisance cardiaque et les arythmies cardiaques sont des conséquences possibles.
      Source: La Fondation Suisse de Cardiologie (swissheart.ch)


    Fréquence

    Prévention

      Les risques à combattre:
    • L'excès de cholestérol: Toute augmentation du taux de cholestérol sanguin supérieur à 2 g/l accroit le risque d'athérosclérose : les dépôts de cholestérol en excès sur la paroi des artères diminuent l'apport du sang au coeur (angine de poitrine), favorisent la formation de caillots et peuvent entraîner infarctus du myocarde ou mort subite.
    • L'hypertension artérielle: C'est une menace pour le réseau artériel alimentant vos organes et donc pour votre coeur. De plus, elle oblige le coeur à travailler à un niveau d'effort intensif et le fatigue inutilement (risque d'insuffisance cardiaque).
    • Le diabète: A jeun, le taux de sucre sanguin doit être compris entre 0,80 et 1,10 g/litre. Après un repas, il ne doit pas s'élever au dessus de 1,40 g/litre. Toute augmentation de ce taux fragilise la paroi des artères.
    • Le tabagisme: Outre son risque cancérigène, il favorise l'athérosclérose en fragilisant les artères et en abaissant le bon cholestérol (HDL). - L'association pilule-tabac fait perdre le privilège des femmes avant la ménopause, naturellement protégées.

    • Source: Quels sont vos risques d (prevention.ch)


    Symptômes

      Les douleurs thoraciques, un signal d'alarme
      Le rétrécissement des artères se manifeste le plus souvent par des douleurs thoraciques. Le patient ressent une vive douleur (rarement discrète) au milieu de la cage thoracique, derrière le sternum. Il peut aussi ressentir une sensation - non douloureuse, celle-là - d'oppression, ou d'un poids sur le thorax. Quand ces troubles surgissent, bien des patients paniquent, manquent d'air ou transpirent abondamment. L'angine de poitrine se manifeste surtout pendant des efforts physiques, lors de l'exposition au froid ou après un repas copieux. La douleur peut irradier dans les bras (généralement le gauche), le cou, les mâchoires et le dos. Certains patients ressentent plutôt des douleurs dans la région de l'estomac. La douleur s'estompe généralement après quelques minutes de repos.
      Les douleurs thoraciques peuvent aussi être la conséquence d'un traumatisme d'une partie du muscle cardiaque quand ce dernier est privé d'oxygène : c'est alors l'infarctus du myocarde. Les douleurs ne sont pas très différentes de celles de l'angine de poitrine. En revanche, elles durent nettement plus longtemps (de 30 minutes à plusieurs heures) et le repos n'apporte aucune amélioration spontanée. De plus, elles peuvent s'accompagner de difficultés respiratoires, d'étourdissements, de nausées et de vomissements.
      Si les douleurs thoraciques durent plus d'un quart d'heure et qu'elles résistent aux médicaments prescrits dans ce cas, appelez immédiatement votre médecin traitant. Mais s'il est 4 heures du matin et qu'il ne répond pas, vous êtes mal pris... Soyez toujours prêt à cette éventualité : relevez dans l'annuaire le numéro du médecin de garde, le numéro des urgences (attention : le 114 n'est pas encore valable pour toute la Suisse) ou le numéro d'un autre service compétent. En cas de doute, demandez à votre médecin comment procéder. Si vous deviez présenter ces symptômes lors de votre convalescence, consultez immédiatement.
      Source: Infarctus du myocarde (prevention.ch)


    Complications

      Elles sont hémodynamiques (insuffisance cardiaque aiguë, choc cardiogénique), rythmiques (mort subite par fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire ou asystolie), mécaniques (rupture de paroi entraînant une communication interventriculaire ou une tamponnade, rupture de pilier mitral à l'origine d'une insuffisance mitrale massive), thromboemboliques.
      Source: Infarctus du myocarde aigu - Vidal Recos (vidalrecos.fr)


    Association(s)

    Articles scientifiques: Tous les articles récents pour "Infarctus du myocarde"
     
    Essais cliniques (en Suisse ou France) pour "Infarctus du myocarde"


    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2016 Newsletter Dernière modification: Jan 2011