MaSantéRomande
-Créer un compte (gratuit)
-Ouvrir une session

Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes


Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don

    Emission 36.9° diffusée le mercredi 16 mai 2012, 20:15 sur RTS 1:

    Cholestérol, un business qui rend malade

    Cholestérol, un business qui rend malade Il n'y a pas un médicament qui se vende mieux dans le monde. Présentés par l'industrie pharmaceutique comme des pilules miracles pour baisser le cholestérol et lutter contre les problèmes cardiovasculaires, les statines sont pourtant aujourd'hui sur le banc des accusés: effets secondaires fréquents, prescriptions abusives et doutes croissants sur leur efficacité. Enquête dans les coulisses d'une polémique médicale planétaire.

    Cholestérol

    • Qu'est-ce que le cholestérol ?

      Le cholestérol fait partie de la famille des lipides ou des matières grasses, plus communément appelés « graisses ». Ce corps gras circule dans le sang.

      Il s'agit d'une substance graisseuse indispensable au bon fonctionnement de notre corps qui joue un rôle important dans l'édification des parois cellulaires. Il est aussi la matière première utilisée pour la production de certaines hormones et des acides biliaires (acides stockés dans la vésicule biliaire) qui permettent l'absorption des graisses ou des lipides.


      Avril 2006
      Source: mc.be

    • D'où provient le cholestérol ?


      - Le cholestérol est fabriqué dans près de 70% par l'organisme.
      - La synthèse du cholestérol se fait dans le cytoplasme des cellules du foie et de l'intestin principalement.
      - Le reste provient de l'alimentation. (30%)
      - Le cholestérol se retrouve dans les produits d'origine animale (viande, charcuteries, laitages, abats…) ainsi que dans les œufs, poissons, crustacés.


      Juillet 2009
      Source: sante-medecine.net

    • Rôle du cholestérol

      La fabrication de la membrane des cellules
      Il participe à la fabrication de la membrane des cellules assurant ainsi la bonne fluidité des cellules ainsi que leur perméabilité à certaines substances.

      Production des sels biliaires
      Il intervient dans la production de sels biliaires, dont le rôle dans la digestion est essentiel.

      Synthèse des hormones stéroides
      - Le cholestérol permet la synthèse d'hormones stéroïdes comme par exemple l'aldostérone, Cortisone, Cortisol
      - La synthèse d'hormones stéroïdes sexuelles, comme la progestérone eostrogéne ou la testostérone

      Synthèse de la VIT D3
      Il est également indispensable à la synthèse de Vitamine D, permettant la fixation du calcium sur les os.

      La régulation du cholestérol dépend de facteurs génétiques et de notre mode d'alimentation.


      Juillet 2009
      Source: sante-medecine.net

    • Transport du cholesterol

      Le cholestérol a besoin d'une substance assurant son transport sanguin dans l'organisme vers les cellules qui vont le transformer.

      Les lipoprotéines : Les lipoprotéines sont formées dans le foie et vont assurer le transport du cholestérol. On distingue deux sortes de lipoprotéines : celles à faible densité, les LDL, low density, et celles à densité élevées, les HDL, high density.

      Les LDL transportent le cholestérol depuis le foie vers les autres organes. Sous forme (LDLcholestérol) 60 à 80% du cholestérol dans le sang est associé aux LDL (dit mauvais cholestérol)

      Les HDL récupèrent l'excès de cholestérol et le ramène vers le foie ou il est transformé puis éliminé (dans la bile) assurant ainsi son transport depuis les tissus de l'organisme vers le foie. Sous forme (HDLcholestérol) 20 à 30% environ du cholestérol sanguin est associé aux HDL (dit Bon cholestérol).


      Juillet 2009
      Source: sante-medecine.net

    Athérosclérose

    • L'athérosclérose : constitution, évolution et complications

      Film d'animations des mécanismes d'apparition de la plaque d'athérome et de l'évolution de l'athérosclérose. Film d'information pour tout public, mentionnant l'impact en Santé Publique des facteurs de risque et des complications cardiovasculaires de la plaque d'athérome.


      Décembre 1997
      Source: Université Bordeaux Sgalen

    • La plaque d'athérome et ces répercussions sur la santé

      Un accident vasculaire cérébral (AVC) La plaque d'athérome se forme au niveau des carotides, artères situés au niveau du cou.

      Une angine de poitrine ou un infarctus (IDM) Une plaque d'athérome survenant au niveau des artères irriguant le coeur provoque une diminution de l'apport en oxygène des cellules cardiaques pouvant entrainer une angine de poitrine ou, lorsque l'artère est complètement oblitérée, un infarctus du myocarde.

      Une artérite des membres inférieurs La plaque d'athérome survient dans les artères irriguant les membres inférieurs.

      Les troubles de l'érection La formation d'une plaque d'athérome au niveau des artères péniennes peut entrainer une impuissance, désormais appelé dysfonction érectile.


      Octobre 2011
      Source: sante-medecine.net

    • Connaitre les facteurs de risque de l'apparition des plaques d'athérome

      Tabagisme, diabète, sédentarité, hypertension artérielle, stress, excès de poids représentent des facteurs de risque de l'augmentation du mauvais cholestérol

      Corriger ces facteurs de risque demeure indispensables
      - Arrêter le tabac
      - Surveiller sa tension artérielle
      - Traiter un diabète
      - Avoir une activité physique régulière
      - Surveiller son poids et faire un régime en cas d'excès de poids
      - Surveiller régulièrement son taux de cholestérol
      Octobre 2011
      Source: sante-medecine.net

    Histoire des Statines

    • En 1971, Akira Endo et Masao Kuroda au Japon inaugurérent une recherche sur les inhibiteurs de la HMG-CoA réductase d'origine microbienne, enzyme clé de la synthèse du cholestérol par le foie.

      En 1973, ils découvrirent, à partir de 600 litres de culture de « Penicillum citrinium », la mevastatine dont Akira Yamamoto mit en évidence, en 1977, l'effet hypocholestérolémiant chez une malade âgée de 17 ans souffrant de crises d'angor et atteinte d'une hypercholestérolémie familiale.

      Dès 1976 , Akira Endo avait fourni aux laboratoires Merck des informations concernant ce produit. Les chimistes de cet industriel poursuivirent les recherches, découvrirent la lovastatine (1987) puis la simvastatine (1988). De nombreux essais randomisés portant sur des dizaines de milliers de sujets suivis durant au minimum 5 ans popularisèrent les statines au début des années 2000 et multiplièrent leurs indications en prévention primaire et secondaire tandis qu'apparaissaient : la pravastatine (1991) la fluvastatine (1994) l'atorvastatine (1997) la ceruvastatine(1998) retirée du marché en raison de ses effets secondaires en 2001 et enfin la rosuvastatine (2003).


      Novembre 2008
      Source: claudeberaud.fr

    Controverses autour des statines

    • Statine en prévention ? Réalités ou marketing ?

      Entretien avec François Pesty : précisions sur l'article « Statine en prévention ? Réalités ou marketing ? ».


      Juillet 2011
      Source: voixmedicales.fr

    • L'Escroquerie des Statines – par le Dr Dwight Lundell

      Le Dr. Lundell a été un pionnier dans le pontage aortocoronarien ‘off pump' ou chirurgie « cœur battant », réduisant les complications chirurgicales et les temps de récupération.

      « La vraie cause de maladie du cœur est une inflammation de faible intensité. En effet sans l'inflammation, le cholestérol ne serait jamais accumulé sur la paroi du vaisseau sanguin pour provoquer la plaque avec sa conséquence éventuelle d'une crise cardiaque et la mort. »


      Juin 2011
      Source: Dr Dwight Lundell

    • Le cholestérol n'est pas à l'origine des maladies cardiaques d'après le Dr. Ron Rosedale

      Le cholestérol n'est pas le principal coupable dans une maladie cardiaque ou une maladie quelconque. S'il est oxydé, il peut irriter / enflammer des tissus dans lesquels il est déposé, comme l'endothélium (paroi des artères). Ce serait l'une des nombreuses causes de l'inflammation chronique qui peut nuire à la paroi des artères.


      Mai 2005
      Source: Mercola.com (en)

    • Les dangers d'un faible taux de cholestérol par le Dr Uffe Ravnskov


      - Les personnes ayant un taux de cholestérol élevé vivent plus longtemps. Cette déclaration semble si incroyable que cela prend beaucoup de temps pour effacer le lavage de cerveau de son esprit afin de comprendre pleinement son importance. Pourtant, le fait que les personnes ayant un cholestérol élevé vivent plus longtemps ressort clairement de nombreux articles scientifiques.


      - Le Dr A.E.Dugdale de l'hôpital de St Lucia, en Australie, a examiné les coûts et les bénéfices de la réduction ducholestérol d'après les statistiques de mortalité australiennes en 1984. Ce qu'il a découvert est que l'effet principal de la réduction du cholestérol « est de modifier la cause de la mort ». « Lorsque les niveaux les plus bas de cholestérol sont comparés aux plus élevés, la proportion de décès par maladies cardiaques est presque réduit de moitié, mais la proportion de tumeurs malignes [cancers] est pratiquement doublée ».


      June 2004
      Source: westonaprice.org (en)

    • La Grande Supercherie du Cholestérol – par A.Colpo

      Dr.Colpo souligne les nombreuses contradictions inhérentes à l'hypothèse lipidique. Méticuleusement, il dissèque les arguments fallacieux des auteurs des campagnes anti-cholestérol et met en lumière leur manipulation flagrante des statistiques. »


      Janvier 2007
      Source: thegreatcholesterolcon.com (en)

    • Le Dangereux Mensonge du Cholestérol -par le Pr Walter Hartenbach

      Dans son ouvrage pratique „Die Cholesterin-Lüge – das Märchen vom bösen Cholesterin“ ( Le mensonge du cholestérol – le mythe du mauvais cholestérol ), le professeur Dr med Walter Hartenbach, chirurgien, fait le procès de la science, de l'industrie pharmaceutique et du corps médical.
      - Le taux de cholestérol ne peut être réduit durablement ni par l'alimentation, ni par les médicaments. Il revient sans cesse à sa valeur initiale.
      - Le cholestérol n'est pas responsable de l'artériosclérose.
      - Les dépôts sur la paroi des artères sont en effet pratiquement exempts de cholestérol.
      - Faire du cholestérol le principal responsable des troubles cardio-vasculaires est un « jugement erroné, inventé de toutes pièces ».


      2008
      Source: Die Cholesterin-Lüge – das Märchen vom bösen Cholesterin (de)

    • Cholestérol, on vous ment ! Par le Pr Apfelbaum

      Tout ce qu'on nous a raconté sur les méfaits du cholestérol doit être revu à la baisse. C'est le Pr Marian Apfelbaum qui l'affirme. Et il sait de quoi il parle. Non seulement le précieux lipide est indispensable à notre organisme. Mais en avoir peu, surtout quand on est âgé, serait néfaste. Une révolution qui divise le monde médical et ébranle les tenants du «tout-allégé».


      Décembre 1992
      Source: lexpress.fr

    • Le cholestérol n'a rien à voir avec le développement de l'athérosclérose par January OLAF GEBBERS

      La plus grande partie de notre cholestérol est d'origine endogène. Notre organisme synthétise entre 1 gramme et 1.5 grammes de cholestérol chaque jour, alors que nous n'en absorbons en moyenne que 300 mg par jour dans notre alimentation. Une diminution du cholestérol de l'alimentation n'amène qu'une diminution très faible de notre cholestérol sérique. N'oublions pas qu'un quart du besoin journalier en cholestérol sert à fabriquer nos hormones stéroïdes (sexuelles et corticoïdes), ni que le cholestérol est un constituant essentiel des membranes cellulaires de notre corps. Sa dégradation dans le foie aboutit à la production des sels et des pigments biliaires indispensables à la digestion et à l'absorption des graisses contenues dans nos aliments.

      Les constatations faites à l'autopsie montrent qu'il n'y a de toute évidence aucune relation positive entre le taux sanguin de cholestérol et l'athérogénèse. Par conséquent l'hypothèse lipidique sur cette question devrait être revue : les programmes actuels de prévention et les recommendations alimentaires sont sujets à contestation.


      Juin 2002
      Source: westonaprice.org

    • Les nouvelles normes du cholestérol transformant les personnes saines en personnes malades Uffe Ravnskov, MD, PhD

      Dans le Journal de l' American Medical Association du 16 mai 2001 un panel d'experts du National Cholesterol Education Program a publié de nouvelles directives pour « la détection, l'évaluation et le traitement de l'hypercholestérolémie ». Ce qu'ils écrivent semble être une tentative de mettre la plus grande partie du genre humain sous médicaments et régimes anti-cholestérol. Pour ce faire, ils ont augmenté le nombre de facteurs de risque qui exigent des mesures préventives, et élargi les limites de ces mesures.


      Octobre 2003
      Source: Uffe Ravnskov (en)

    • La Grande Escroquerie du Cholestérol – par le Dr Duane Graveline

      Pendant près de quatre décennies, on a enseigné aux professions médicales que le cholestérol était le responsable des maladies cardiovasculaires, parce qu'on en trouvait dans les plaques d'athérosclérose.

      Maintenant, quarante ans plus tard, la fréquence de l'athérosclérose reste inchangée et nous sommes devenus une nation de moutons complètement gras avec notre épidémie actuelle d'obésité de masses et de diabète de type 2. Pendant quarante ans, on a dit à nos médecins et à leurs patients que le cholestérol était leur ennemi.


      2004
      Source: spacedoc.com (en)

    Effets secondaires des statines

    • Colite ulcérative

      Statin treatment is widely used in both primary and secondary prevention of diseases in which hyperlipidaemia is a major risk factor, for example, ischaemic heart disease. The development of ulcerative colitis as an adverse reaction to simvastatin is reported, which, despite withdrawal of the drug, proved fatal. The adverse reaction profile of the statins is reviewed, which suggests that this is a class effect and not one limited to simvastatin.


      Mai 2002
      Source: ncbi.nlm.nih.gov (en)

    • Diabete, cholesterol et statines : alerte des autorites sanitaires americaines

      Les Autorités sanitaires américaines (la FDA) viennent d'émettre une alerte concernant les effets secondaires non désirés des statines : ces médicaments augmenteraient les risques de nouveau diabète et de perte de mémoire !


      Février 2012
      Source: fda.gov (en)

    • Myopathies


      Nous concluons que l'utilisation d' hypolipémiants (médicaments abaissant le taux de lipides dans le sang) est associée à un risque considérablement plus grand de myopathies, qui est le plus prononcé pour fibrates. Le risque absolu de myopathies est cependant, petit.


      Septembre 2001
      Source: Epidemiology (en)

    • Douleurs musculo-ligamentaires et statines

      Professeur Michel de Lorgeril travaille à la faculté de médecine de l'Université de Grenoble

      Non, vous ne rêvez pas !
      Oui les statines peuvent provoquer des douleurs importantes des muscles, tendons et ligaments !
      Non, vous ne rêvez pas !
      Oui, ça n'est pas psychosomatique !
      Non, vous n'êtes pas seul(e) à en souffrir !
      Oui, les industriels et leurs experts prétendent que ce n'est pas vrai sur la base de rapports "scientifiques" multiples et variés !
      Oui, vous devez remettre en question la validité de ces rapports "scientifiques" tant pour ce qu'ils disent sur la bénignité des effets secondaires (notamment douloureux, mais pas seulement) que pour ce qu'ils disent des effets protecteurs de ces médicaments.
      Oui, pour calmer ces douleurs vous devez arrêter ces médicaments (après en avoir parlé avec votre médecin, ne serait-ce que par courtoisie) qui vous empoisonnent et ne servent à rien, contrairement aux affirmations mensongères des pseudo-experts.


      Février 2011
      Source: Site du Dr Michel de Lorgeril

    • Les statines, l'étendue des indications et les risques pour les enfants et les adolescents

      Nous commençons à peine à comprendre chez les adultes comment le risque de résultats indésirables graves, comme la rhabdomyolyse, qui découle de l'utilisation de statines est fonction de la variabilité de l'expression et de l'activité des systèmes de transport. On ne comprend pas encore chez l'enfant l'ontogénie et l'expression d'un grand nombre de ces systèmes clés, ce qui amplifie l'incertitude quant à l'innocuité à long terme. De plus, l'observation selon laquelle certaines sous-populations d'adultes peuvent présenter un risque élevé de toxicité reliée aux statines soulève d'autres préoccupations au sujet de leur toxicité éventuelle pour les enfants. En outre, certaines statines, y compris la simvastatine et la lovastatine, peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, ce qui est inquiétant parce que les lipides ont un rôle clé à jouer dans le développement normal du cerveau, sans oublier que le neurodéveloppement et l'intégration du traitement des signaux sont intenses au cours de l'adolescence et au début de l'âge adulte.


      Décembre 2008
      Source: ncbi.nlm.nih.gov

    Recommandations

    • Recommandations en matière d'instauration de traitement chez les patients à faible risque cardiovasculaire

      Quelles sont les recommandations en matière d'instauration de traitement chez les patients à faible risque cardiovasculaire ? Visionnez l'interview du Dr Jean-Pierre Vallée, médecin généraliste et membre de l'UNAFORMEC.


      Mai 2011
      Source: ameli.fr

    • Prudence oblige: L'emploi des statines chez les femmes

      Dans Prudence oblige : l'emploi des statines chez les femmes, Rosenberg et Allard ont évalué l'impact de l'utilisation des statines chez les femmes, en partant de l'hypothèse que, si on prescrit un médicament à une femme pour prévenir les maladies de cœur, les raisons de le faire doivent s'appuyer sur des données de la plus haute qualité et des plus crédibles possible. Il faut disposer de la preuve solide du bienfait par rapport au danger et de l'analyse minutieuse de tout effet indésirable grave pouvant survenir dans l'immédiat, après des années ou des décennies d'utilisation ou bien lorsque le médicament est pris en combinaison avec d'autres, communément prescrits aux femmes.

      En d'autres termes, une Canadienne devrait pouvoir prendre un comprimé, en ayant la certitude que ses bienfaits et son innocuité ont été testés sur une femme comme elle et qu'elle est très susceptible d'en tirer un bienfait évident pour sa santé et sa longévité.

      Ces auteures déclarent que, en ce qui concerne l'utilisation des statines, ces attentes n'ont pas été satisfaites. Elles ont plutôt découvert un modèle de surestimation du bienfait et de sous-estimation de la nocivité – en bref, la prudence s'impose.


      Mars 2009
      Source: Action pour la protection de la santé des femmes (APSF)

    Recherche de pages web de santé:


    Trier par , par

    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2016 Newsletter Dernière modification: Mar 2017