Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes
Outils et jeux interactifs

Naviguez dans le corps humain en 3D

Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don

    Emission 36.9° diffusée le mercredi 29 août 2012, 20:15 sur RTS 1:

    Diabète: pourquoi il progresse, comment savoir si on est à risque

    Diabète: pourquoi il progresse, comment savoir si on est à risque Le diabète de type 2 progresse partout dans le monde. Il commence même à toucher les enfants. Cette maladie est très liée à ce que nous mangeons. La quantité et le type de sucre ainsi que certaines matières grasses augmentent les risques pour la santé. La composition de nos aliments habituels est modifiée à notre insu comme le révèle l'enquête de 36.9.

    Qu'est-ce que le diabète de type 2 ?

    • Le diabète de type 2
      Le diabète de type 2 se retrouve généralement chez les individus âgés de 40 ans et plus. Malheureusement, depuis quelques années on constate que ce type de diabète apparaît chez des personnes de plus en plus jeunes. Chez certaines populations à risque, il peut apparaître dès l'enfance.
      Chez certaines personnes, la production d'insuline est insuffisante. Chez d'autres, l'insuline sécrétée n'accomplit pas son travail adéquatement, entraînant l'augmentation du taux de sucre dans le sang.
      La très grande majorité des personnes diabétiques (90 %), souffrent de ce type de diabète.
      Mai 2009
      Source: Diabète Québec (diabete.qc.ca)
    • La glycémie
      Glycémie signifie sucre (glyc) dans le sang (émie).
      Sa mesure au laboratoire est le moyen le plus simple et le plus connu pour «mesurer le diabète». Sa valeur normale à jeun, ou dans la journée avant les repas, est comprise entre 0,70 et 0,90 g/l. On peut aussi la mesurer 1 h 30 après le début du repas (glycémie postprandiale) et sa valeur normale est inférieure à 1,50 g/l.
      Mais on peut également la mesurer très facilement soi-même, à domicile ou sur son lieu de travail, avec un petit appareil appelé «lecteur de glycémie» qui analyse une goutte de sang, qui est prélevée au bout du doigt avec une sorte de stylo appelé «autopiqueur». On parle de «glycémie capillaire» car le sang provient des tout petits vaisseaux appelés capillaires, ou aussi de «Dextro» car les premières bandelettes commercialisées s'appelaient «Dextrostix», ou aussi tout simplement de «test».
      Source: DiabSurf, le diabète sur l'Internet (diabsurf.com)
    • L'hémoglobine glycosylée (HbA1c)
      L'hémoglobine glycosylée, ou hémoglobine glyquée, ou HbA1c, est le témoin de la moyenne des glycémies, minute après minute, jour après jour, sur une période de deux mois. Sa valeur normale est habituellement comprise entre 3,5 et 6,0 %, chez l'adulte, l'enfant ou l'adolescent.L'HbA1c est le témoin de la moyenne des glycémies des deux derniers mois ;Elle permet de bien mieux mesurer le diabète que la glycémie à jeun. Il est recommandé de doser l'HbA1c tous les trois mois ;En moyenne toute diminution de 1 % de l'HbA1c diminue de 20 % la fréquence des complications
      Source: DiabSurf, le diabète sur l'Internet (diabsurf.com)
    • Régulation de la glycémie
      Chez les personnes qui ne sont pas diabétiques :
      - la glycémie à jeun et avant les repas est comprise entre 0,70 et 0,90 g/l,
      - la glycémie après les repas est inférieure à 1,50 g/l.
      Cette régulation de la glycémie est le résultat de l'action de l'insuline sur toutes les cellules du corps, ainsi que sur le foie et les muscles qui ont un rôle particulier.

      A la suite d'un repas
      - les aliments sont digérés et le sucre des aliments passe dans le sang,
      - le pancréas perçoit une élévation de la glycémie et fabrique de l'insuline,
      - l'élévation de l'insuline oriente le sucre vers un stockage dans le foie et dans les muscles, ce qui fait que la glycémie s'élève très peu après les repas (moins de 1,50 g/l).

      Source: DiabSurf, le diabète sur l'Internet (diabsurf.com)
    Le diabète de type 2 en Suisse

    • Fréquence
      En Suisse, environ 5 % de la population, soit environ 219'000 personnes, développent un diabète de type 2 (situation en 2000). De nombreuses personnes souffrent sans le savoir de ce dysfonctionnement métabolique car les symptômes ⎯ une forte sensation de soif, des volumes urinaires supérieurs à la normale et une grande fatigue ⎯ sont souvent reconnus par après. On estime que le nombre de cas de diabète de type 2 augmentera d'au moins 50 % au cours des 20 à 30 prochaines années en raison d'un mode de vie largement sédentaire, d'une alimentation copieuse et de la structure actuelle de la popula-tion par âge. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le nombre de cas de diabète de type 2 sera de 336'000 en Suisse en 2030.
      Source: Société suisse de Nutrition (sge-ssn.ch)
    Quelles sont les causes du diabète de type 2 (facteurs de risques)

    • Il n'y a pas une seule forme ou un seul mécanisme qui arrive d'un état normal a un état diabétique mais les dysfonctionnements qu'on voit bien sûr, c'est ce qu'on appelle l'insulino-résistance, c'est le glucose qui est présent dans le sang doit pouvoir être capter par des tissus, le muscle en particulier - pour stocker, pour être source d'énergie - et le muscle capter ce glucose, ce sucre que sous l'influence de l'insuline, en tous cas principalement sous l'influence de l'insuline. Ce qu'on appelle insulino-résistance, c'est que les défauts qui se font au niveau du muscle qui devient progressivement moins sensible à l'action de l'insuline donc il est moins capable de capter ce glucose et de faire baisser les taux de glucose dans le sang.
      Pour comprendre voici ce qui se passe quand on mange : les aliments sont fractionnés par la digestion. Les hydrates de carbones sont cassés en molécules de glucose qui sont absorbés dans la circulation sanguine via le petit intestin avant de passer par le pancréas.
      C'est cet organe qui détecte le taux de glucose sanguin et qui commande aux cellules bêta de sécréter de l'insuline, ici en jaune. Cette hormone est indispensable pour faire passer le glucose du sang dans les muscles et les autres tissus de l'organisme.
      L'insuline fonctionne un peu comme une clé qui ouvre les cellules pour permettre le passage du glucose qui va leur servir de carburant. Ça s'est quand tout va bien.
      Quand la mécanique se dérègle l'organisme n'obéit plus injonction de l'insuline. Il lui résiste. Résultat : le sucre n'est plus absorbé dans les tissus et son niveau dans le sang reste trop élevé. En réaction les cellules bêta vont se mettre à produire de plus en plus d'insuline et le pancréas finit par s'épuiser.C'est alors que le diabète se développe.
      Tous les aliments glucidiques comme le pain blanc, les pâtes ou les pommes de terre sont convertis en glucose. Plus ils sont raffinés et transformés, plus ils épuisent le capital du pancréas. Le pire ce sont les sucres purs et surtout, surtout les boissons sucrées, qui provoquent de véritables pics d'insuline.
      Source: Professeur Bernard Thorens installée au Génopode, sur le campus de l'université de Lausanne (en)
    Stade pré-diabétique

    • Sujets plus à risque de développer du diabète
      Glycémie à jeun entre 5.7 et 7 mmol/l + valeur 2 heures post 75 gr glucose entre 7.8 et 11 mmol/l + un des caractéristiques suivantes :
      - Patient de plus de 40 ans
      - Patient noir ou d'origine hispanique
      - Histoire de diabète gestationnel
      - Hypertension
      - Cholestérol HDL ou triglycérides élevés
      - Insuffisance cardiaque
      - Maladie vasculaire périphérique
      - Schizophrénie ou maladie bipolaire
      - Obésité abdominale avec syndrome métabolique
      - Histoire familiale de diabète de type 2
      - Syndrome des ovaires polykystiques

      Automne 2005
      Source: Diabète Québec (diabete.qc.ca)
    • L'obésité, les dyslipidémies, l'hypertension et le diabète sont des maladies fréquentes dans notre société, et entraînent une morbidité importante.
      Des facteurs environnementaux jouent un rôle important dans leur pathogenèse. En particulier, les facteurs alimentaires jouent un rôle prépondérant dans la pathogenèse de ces maladies métaboliques. Une suralimentation en glucides simples (fructose, sucrose) ou en graisses saturées sont connues pour causer une obésité, une résistance à l'insuline et un diabète chez le rongeur, mais l'effet de telles modifications alimentaires chez l'homme restent incomplètement compris.
      Source: Université de Lausanne (wwwfbm.unil.ch)
    • Conséquences
      Au fil des ans, la persistance d'une glycémie élevée peut provoquer des lésions chroniques des vais-seaux sanguins (angiopathie) et en particulier des vaisseaux oculaires et rénaux, mais aussi affecter le système nerveux (neuropathie) et le système cardio-vasculaire (athérosclérose, infarctus du myocarde, etc.)
      Source: Société Suisse de Nutrition (sge-ssn.ch)
    Traitement du diabète de type 2

    • Recommandations sur le traitement du diabète de type 2
      Déclaration de consensus de la Société Suisse d'Endocrinologie-Diabétologie
      Les Recommandations pour une bonne pratique clinique soulignent l'importance:
      - d'obtenir et maintenir des valeurs glycémiques proches de la norme,
      - de débuter le traitement par une attitude motivationnelle pour responsabiliser le patient: qu'il change son style de vie, augmente sa dépense énergétique, adapte son régime alimentaire et prenne régulièrement ses médicaments,
      - lorsque les buts de traitement ne sont pas atteints, proposer rapidement un traitement médicamenteux combiné.

      2009
      Source: pharmacoclin.hug-ge.ch
    • Une thérapie moderne et une gestion efficace du diabète de type 2 comptent quatre piliers principaux
      1. une alimentation équilibrée et des conseils diététiques délivrés par un(e) spécialiste (diététi-cien(ne) diplômé(e) ) ;
      2. une activité physique régulière ;
      3. un traitement médicamenteux si nécessaire ― comprimés hypoglycémiants et/ou insuline ; et
      4. une prise en charge médicale globale continue, comprenant l'autocontrôle de la glycémie.

      2008
      Source: Société suisse de Nutrition (sge-ssn.ch)
    • DIAfit
      DIAfit est un programme qui s'adresse aux patients avec un diabète de type 2. Son objectif est de leur permettre d'initier une activité physique en étant encadrés par une équipe spécialisée pluridisciplinaire. Ces programmes se déroule sur 3 mois 3 fois par semaine ou 5 mois 2 fois par semaines. Il est remboursé par les caisses-maladies pour les personnes dont le diabète est déclaré.
      Source: DIAfit (diafit.ch)
    Associations

    • Association Suisse du Diabète
      L'Association Suisse du diabète regroupe plus de 25'000 membres répartis sur 19 sections régionales.
      Source: ASD National (diabetesgesellschaft.ch)
    • Association Valaisanne du diabète AVsD
      L'association AVsD a pour objectif l'amélioration du sort des personnes diabétiques, enfants ou adultes, dans le canton du Valais.
      Source: AVsD: l'association valaisanne du diabète (avsd.ch)
    • Association Genevoise des Diabétique
      Les activités principales de l'association genevoise des diabétiques sont : - Information générale sur le diabète - Réponse aux questions - Mettre en lien les personnes avec les services compétents - Vente de matériel, conseil - Consultations en diététique - Cours de diététique - Lien avec le groupe de parents.
      Source: Association Genevoise des Diabétique (geneve-diabete.ch)
    • Association Vaudoise du Diabète
      L'Association Vaudoise du Diabète propose des consultations individuelles, des conseils juridiques pour les membres, du soutien et des cours.
      Source: Association Vaudoise du Diabète (diabete-vaud.ch)

    Recherche de pages web de santé:


    Trier par , par

    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2019 Newsletter Dernière modification: Mar 2017