Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes
Outils et jeux interactifs

Naviguez dans le corps humain en 3D

Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don

    Emission 36.9° diffusée le mercredi 09 janvier 2013, 20:15 sur RTS 1:

    Tarifs dentaires: édentés ou endettés?

    Tarifs dentaires: édentés ou endettés? L'expression "en prendre plein les gencives " trouve ici tout son sens! En Suisse romande, les soins dentaires grèvent fortement les budgets et de plus en plus de gens renoncent à se faire soigner. Comment expliquer des coûts aussi élevés? Pourquoi les traitements ne sont-ils pas remboursés par l'assurance de base? Qu'en pensent les dentistes? Une enquête qui nous mène notamment à Budapest où de nombreux Suisses se rendent pour soigner leurs problèmes dentaires à moindre frais dans des cliniques très performantes.

    Les dents

    • Structure de vos dents
      L'émail des dents (en bleu foncé dans l'illustration ci-dessous) est composé d'environ 97 % de minéraux cristallisés (principalement du phosphate et du calcium sous forme de cristaux d'apatite), de protéines (en très petite quantité) et d'environ 1 % d'eau. C'est la raison pour laquelle il est légèrement perméable à diverses substances solubles dans l'eau telles que fluorures, calcium, phosphates ou acides. La dentine (ivoire des dents, en bleu clair) est composée de deux tiers d'émail, de protéines et d'eau. Seule la pulpe la pulpe (en bleu-noir, au centre) contient des cellules vivantes : elle est innervée et irriguée par des vaisseaux sanguins.

      Une multitude de micro-organismes (bactéries et champignons filamenteux) occupent en permanence la cavité buccale, milieu chaud et humide par excellence, où ils prolifèrent en se nourrissant essentiellement de sucres, mais aussi d'autres substances provenant de restes alimentaires. Ils se multiplient très rapidement et forment peu à peu un dépôt : la plaque dentaire (en jaune).

      Source: Société suisse des médecins-dentistes
    • Dents de Lait
      Les dents de lait du futur enfant se calcifient au cours du cinquième mois de grossesse déjà. Les toutes premières dents (incisives inférieures) commencent à poindre six à huit mois après la naissance. Vers 2 à 3 ans, les canines et molaires de lait font leur éruption. L'enfant est alors en mesure de mastiquer normalement.
      Source: Société suisse des médecins-dentistes
    Caries dentaires

    • Les caries dentaires
      Les bactéries de la plaque ont un métabolisme particulier : elles absorbent essentiellement les sucres et, en quelques minutes, les transforment en acides qui pénètrent l'émail des dents et attaquent les cristaux d'apatite. Avec le temps, l'émail prend une teinte crayeuse à ces endroits. C'est le premier signe apparent de la formation d'une carie dentaire. Lorsque ces taches crayeuses apparaissent, la surface de l'émail est encore continue, mais lorsque cette surface décalcifiée et ramollie se fissure, la lésion carieuse est formée.

      C'est à peu près à ce moment également que la dentine subit les premières attaques. La dentine comporte des milliers de petits canalicules qui conduisent les bactéries vers la pulpe. Ces bactéries se mettent à décalcifier la dentine et, au bout d'un certain temps, parviennent parfois même à passer dans le sang pour atteindre d'autres organes du corps.
      Source: Société suisse des médecins-dentistes
    • Bactéries cariogènes
      On appelle bactéries cariogènes, les bactéries qui favorisent l'apparition de la carie. Les principales bactéries responsables de la carie sont :
      - streptococcus mutans : carie des faces lisses et proximales
      - streptococcus mutans et lactobacilles : carie des sillons
      - actinomycetes viscosus et naeslundi : carie radiculaire et colonisation de la dentine et racine
      - lactobacilles : colonisation de la dentine et racine

      Source: www.secoursdentaire.ch
    • La carie dentaire : Étiopathogénie, épidémiologie, diagnostic et traitements : encore beaucoup à découvrir
      La carie dentaire est une maladie infectieuse post éruptive des tissus durs de la dent, dont l'étiologie est multifactorielle. Elle se caractérise par des périodes de déminéralisation alternant avec des périodes de reminéralisassions. Son diagnostic ne doit pas être considéré uniquement comme un diagnostic des lésions. Il doit s'intégrer à un processus complexe comprenant l'évaluation du risque carieux de l'individu et celle de l'activité carieuse de la lésion.
      Source: Journal dentaire du Québec - VOL. XXXVIII – novembre 2001
    Prévention des Caries dentaires

    • Stratégies de prévention de la carie dentaire
      Le dépistage doit être distingué du diagnostic. En effet, il ne répond pas à une demande explicite des individus : le professionnel prend l'initiative de l'examen, clinique ou biologique, de personnes a priori en bonne santé, car ne présentant pas de signes cliniques de la maladie
      Mars 2010
      Source: Haute Autorité de Santé (HAS)
    • Prévention de la carie dentaire chez les enfants avant 3 ans
      La carie dentaire est un problème de santé publique dès la petite enfance. Les caries précoces de l'enfant apparaissent à partir de l'âge de un an. Le nombre total d'enfants indemnes de caries augmente, mais on observe toujours des caries chez le tout petit . Les très jeunes enfants sont plus exposés au risque de pathologies dentaires.
      En France, la prévalence de la carie dentaire reste élevée dès l'école primaire où 30% des enfants ont au moins une dent permanente cariée non soignée .
      Mai 2006
      Source: sante.gouv.fr
    • Diagnostic et traitement de la carie
      Le diagnostic précoce et correct d'une lésion cariée est important pour permettre l'introduction de mesures de prophylaxie et de traitement appropriées. Selon la localisation des modifications cariées de la substance dure de la dent (caries proximales, de surface, de fissures et de racine), le diagnostic et le contrôle de l'évolution sont réalisés à l'aide de différents moyens auxiliaires.
      Source: Forum Med Suisse No 8 20 février 2002
    Epidémiologie

    • Epidémiologie et aspects sociaux de la carie dentaire
      Bernard Ciucchi, Dr med. dent., P.D., directeur Clinique dentaire de la jeunesse, Genève
      Toutes les études épidémiologiques actuelles confirment l'influence déterminante de la condition sociale dans le risque et l'atteinte de carie. De nouveaux indices de caries sont d'ailleurs utilisés aujourd'hui, pour mieux cerner les populations à risques et quantifier leurs besoins. Il est admis de penser aujourd'hui que, dans les pays industrialisés, 80% des caries chez les enfants sont concentrées dans le 20 ou le 30% de cette population et atteignent de manière prédominante des sujets «pauvres ou presque pauvres» (NHANES III, 3rd National Health and Nutrition Survey, 1988-1994).
      Source: Santé buccale en Suisse
    • Du biberon à la carie
      Présentation de Carlos Madrid
      Source: Service de stomatologie et de médecine dentaire Policlinique médicale universitaire Genève
    Soins dentaires et Assurances en Suisse

    • Prise en charge des soins dentaires par les assurances
      Par principe, l'assurance-maladie et, par analogie, l'assurance militaire ne remboursent les frais des soins dentaires que s'ils sont occasionnés par une maladie grave et non évitable du système de la mastication. La question qui se pose en cas d'accident, est de savoir si les lésions résultent d'une cause extérieure extraordinaire. Les adultes qui respectent les règles d'une bonne hygiène bucco-dentaire n'ont pas besoin d'une couverture complémentaire pour les soins dentaires. Une telle couverture est toutefois recommandée pour les enfants (orthodontie).
      Source: Société suisse des médecins-dentistes
    • La LAMal et les soins dentaires
      Art. 31 Soins dentaires : L'assurance obligatoire des soins prend en charge les coûts des soins dentaires:
      a. s'ils sont occasionnés par une maladie grave et non évitable du système de la mastication, ou
      b. s'ils sont occasionnés par une autre maladie grave ou ses séquelles, ou
      c. s'ils sont nécessaires pour traiter une maladie grave ou ses séquelles.
      Elle prend aussi en charge les coûts du traitement de lésions du système de la mastication causées par un accident selon l'art. 1, al. 2, let. b1.
      Source: Confédération suisse
    • Soins dentaires : Qu'est-ce qui est pris en charge par les assurances-maladie?
      Pour répondre à cette question, il faut d'abord se demander si le patient concerné aurait pu éviter la maladie ayant occasionné la lésion dentaire. Il faut en outre que la maladie soit considérée comme grave.
      Source: Société suisse des médecins-dentistes
    • Soins dentaires
      L'assurance obligatoire des soins ne prend en charge les coûts des soins dentaires que s'ils sont occasionnés par une maladie grave et non évitable du système de la mastication ou par une autre maladie grave, ou encore s'ils sont nécessaires pour traiter une maladie grave. Les soins dentaires en cas d'accident ne sont remboursés que si aucune autre assurance ne les couvre. En revanche, les coûts des plombages habituels en cas de carie ou les frais d'orthodontie (appareils dentaires pour enfants) ne sont pas remboursés. Les art. 17 à 19a de l'ordonnance sur les prestations de l'assurance des soins (OPAS) contiennent la liste exhaustive des prestations remboursées à ce titre.
      Source: Office fédéral de la santé publique (OFSP)
    • Ordonnance du DFI sur les prestations dans l'assurance obligatoire des soins en cas de maladie
      Source: Confédération suisse
    • La LAMal et les soins dentaires
      Le 6 novembre 1991, dans son message concernant la révision de l'assurance-maladie, le Conseil fédéral relevait que la non-prise en charge des soins dentaires constituait une « lacune indéniable de notre système » qui a des « conséquences fort pénibles ». Force est de constater que, si la LAMal a apporté une réforme dans ce domaine, les soins dentaires sont et restent à charge des assurés … sauf exceptions.
      Source: Bureau Central d'Aide Sociale
    • Soins médicaux en Suisse et tarifications : TARMED
      Tarifaire des prestations : TARMED est le nouveau tarifaire des prestations, valable pour toutes les prestations médicales ambulatoires à l'hôpital et dans le cabinet médical. Ce projet ambitieux a commencé avec la révision totale des tarifs médicaux (GRAT). Avec l'admission de la loi sur l'assurance-maladie par le peuple Suisse en 1994 il a pris une toute autre dimension. L'art.43, alinéa 5 de LAMal prévoit que les tarifs des prestations médicales dans le domaine de l'assurance maladie se basent sur une structure de tarifs conclue pour toute la Suisse. La révision totale des tarifs des prestations hospitalières a commencé en 1997. De la fusion de ces deux projets est né TARMED en 1999. En 2002 le conseil fédéral a approuvé la structure tarifaire TARMED 1.1r. Les assureurs accidents, militaire et invalidité ont introduit le tarifaire dès le 1er mai 2003. Depuis le 1er janvier 2004 le TARMED est appliqué dans toute la Suisse.
      Source: TARMED Suisse
    Soins dentaires en Suisse (Média)

    • Factures de dentistes: du brouillard dans les mâchoires!
      Les dentistes parlent de transparence, mais quand on se penche sur certains devis, on ne peut pas dire que l'on a devant les yeux un exemple de clarté... En matière de prévention, la carie est un bon exemple de réussite : en 25 ans, on est parvenu à obtenir une baisse de 80%. Parallèlement, la facture moyenne annuelle consacrée aux frais dentaires est passée de 247 francs en 1985 à 464 francs l'an dernier, ce qui fait environ 80% d'augmentation
      Source: RTS - A Bon entendeur - novembre 2001
    • Dentistes low cost
      Branle-bas de combat dans le monde des soins dentaires. Alors que la Suisse pratique des prix deux à trois fois plus élevés que ses voisins européens, de nouvelles cliniques dentaires low cost déboulent sur ce marché jusqu'ici très tranquille. La qualité des soins fait-elle les frais de ces prix rabotés ? Les Suisses verront-ils la facture de leurs soins dentaires baisser ?
      Source: RTS - Temps présent - janvier 2008
    Renoncement aux soins dentaires en suisse

    • Ils se privent de soins
      Près d'un Genevois sur cinq renonce à se faire soigner pour des raisons financières.
      Quinze à vingt pour cent de la population genevoise renoncent à se soigner pour des raisons financières. Dans les ménages gagnant moins de 3000 francs par mois, cette proportion atteint même les 34%!
      Ces chiffres, qui font froid dans le dos, ressortent des résultats de l'étude «Bus Santé », initiée en 2007 par l'Unité d'épidémiologie populationnelle (UEP), rattachée au Département de la médecine communautaire des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
      Janvier 2012
      Source: Association des Médecins du canton de Genève
    • L'étude «Bus Santé »
      Qualité des prestations de l'étude « Bus Santé » : Une enquête populationnelle
      Source: Département de médecine communautaire et de premier recours - Service de médecine de premier recours - Unité d'épidémiologie populationnelle
    • Renoncement aux soins de santé pour des raisons économiques
      Inégalités sociales et de santé : un enjeu pour Genève Mardi 22 mai 2012 Idris Guessous Unité d'Epidémiologie Populationnelle, Service de Médecine de premier recours, HUG, Genève Institut de Médecine Sociale et Préventive, IUMSP, CHUV, Lausanne

      Le renoncement aux soins pour des raisons économiques semble avoir augmenté parmi les participants au revenu mensuel <3000CHF/mois
      Mai 2012
      Source: Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé (DARES)
    • Renoncement aux soins dentaires en France
      Ce colloque a été souhaité par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques et la Direction de la Sécurité sociale pour éclairer la question du renoncement aux soins. L'accès au système de santé est une dimension centrale de la qualité de la protection sociale d'un pays. Cet accès aux soins revêt différentes dimensions, notamment une dimension financière qu'il est possible d'approcher à travers divers indicateurs, les plus usuellement utilisés étant la part de la population couverte par les systèmes d'assurance-maladie, le type de consommation de santé pris en charge par ces systèmes et la part des dépenses de santé remboursée.
      Source: Ministère des Affaires sociales et de la Santé
    Tourisme dentaire

    • Tourisme dentaire - Un marché qui ne laisse pas d'ivoire
      Le monde dentaire est en pleine mutation. Cela passe par la délocalisation des patients et des travaux techniques aux lieux «low cost». Les destinations sont dignes d'un catalogue de voyage: à choix, pour les patients, la Turquie, la Hongrie, la Tunisie, le Brésil; pour les travaux techniques: la Chine, les Philippines, le Maroc...
      C'est clair, aujourd'hui, tout est remis en question dans les professions dentaires. Que ce soit chez son dentiste habituel, dans une clinique low cost en Suisse ou à l'étranger. La même question se pose pour les travaux techniques. Mais le point principal reste comment prévenir les dégénérescences parodontales.
      Source: dental suisse | la revue dentaire romande
    • La Hongrie attire quelque 50 000 Suisses par année
      A Budapest, les prix sont environ 50% moins chers qu'ici, assurent les .entrepreneurs dentaires.

      La Hongrie offre une large gamme d'excellents soins dentaires, a des prix largement inférieurs a ceux pratiques en Europe de l'ouest.
      Depuis longtemps, la Hongrie est une destination prisée des touristes suisses, allemands et autrichiens, qui viennent en nombre profiter des avantages des soins dentaires a moindre cout, surtout pour les implants ou les couronnes. Depuis environ quinze ans, le marche n'a cesse de s'élargir, tant au niveau de l'offre que de la demande.
      Source: dental suisse | la revue dentaire romande
    • Soins dentaires à l'étranger
      Impacts sur la relation chirurgien-dentiste / patient
      Présenté et soutenu par Géraldine FOUCHE

      Dans le domaine de la santé, ces dix dernières années, de nouveaux modes de comportements migratoires, destinés à entreprendre des soins volontairement programmés à l'étranger, semblent avoir émergé en parallèle de l'explosion des flux de la mondialisation. Santé et migrations ont toujours participé de liens étroits mais le phénomène semble se structurer et se pérenniser autour de plusieurs éléments:
      - de nouveaux marchés dans le soin et à sa marge,
      - des enjeux de concurrence et de compétition mondiale,
      - des difficultés de cohérence internationale,
      - une grande mobilité des patients et des acteurs de soin,
      - un média privilégié qui s'affranchit des particularismes nationaux

      Source: Inserm Ethique médicale
    Liens utiles

    Recherche de pages web de santé:


    Trier par , par

    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2019 Newsletter Dernière modification: Mar 2017