Informations Maladies
Professionnels de santé
Hôpitaux, Cliniques
Associations de patients
Organismes officiels
Sports et Alimentation
Offres d'emploi Santé
Situations de vie
Notre sélection de thèmes
Outils et jeux interactifs

Naviguez dans le corps humain en 3D

Actualités Santé en Suisse:

Confédération suisse

Swissmedic - Sécurité des médicaments

Agenda santé
Annonce:
Plus d'information sur le HONcode
 
En partenariat avec l'AMG:
Localisez les médecins proche de vous!
Appli gratuite
sur Itunes et Android
Android
Apple Store
Applications mobiles Suisses indispensables
 Emissions télévisées

Newsletter gratuite:


Enquêtes:
  • Enquête auprés des médecins genevois de l'AMG
  • Donnez votre avis sur SanteRomande

  • Ajouter un site

    Soutenez SanteRomande - Faites un don

    Emission 36.9° diffusée le mercredi 21 mai 2014, 20:15 sur RTS 1:

    Protéger ses oreilles pour ne pas vieillir sourd

    Protéger ses oreilles pour ne pas vieillir sourd Notre quotidien est devenu de plus en plus bruyant. Il atteint même des seuils sonores dangereux pour nos oreilles dont le capital cellulaire ne se renouvelle pas. Les jeunes sont tout particulièrement concernés, l'écoute de musique au casque à un volume élevé et durant de longues heures endommage précocement et de manière irréversible leur oreille interne. Et souvent, lorsque la personne s'inquiète d'une gêne auditive, il est trop tard, les dégâts sont déjà mesurables. Il est temps de sonner l'alarme.

    L'audition

    • Anatomie et physiologie de l'appareil auditif
      La fonction auditive est assumée par l'oreille, organe pair et symétrique comportant 3 parties (fig. 1) : • l'oreille externe • l'oreille moyenne • l'oreille interne I-1. L'oreille externe, L'oreille externe comprend : • Le pavillon de l'oreille, de géométrie spatiale élaborée, permettant la captation directionnelle des sons ; • le conduit auditif externe. • Le tympan, membrane d'infrastructure fibro-conjonctive, recouverte d'un épithélium stratifié sur sa face externe et de la muqueuse qui tapisse la caisse, sur sa face interne. I-2. L'oreille moyenne, • comprenant la caisse du tympan, cavité de l'os temporal, dont la paroi : - externe correspond à la membrane tympanique qui la sépare du conduit auditif externe, - postérieure communique par de petits orifices avec les cavités ou cellules mastoïdiennes, - interne communique avec le labyrinthe par deux orifices, la fenêtre ovale, fermée par la platine de l'étrier, et la fenêtre ronde, fermée par une membrane, - antérieure s'ouvre sur la trompe d'Eustache. • La chaîne des osselets avec : - le marteau dont le manche adhère à la muqueuse tympanique et dont la tête constitue une articulation avec - l'enclume, comportant une apophyse courte et une apophyse longue, inférieure, s'articulant, à son extrémité avec - l'étrier, formé par deux branches et une platine, ovalaire, qui vient fermer la fenêtre ovale. Plusieurs éléments ligamentaires fixent en place la chaîne des osselets et maintiennent-les articulations. Marteau et étrier reçoivent chacun l'insertion d'un muscle dont la contraction a pour effet de bloquer la chaîne ossiculaire en limitant ainsi la transmission des sons.

      Novembre 2006
      Source: université montpelier
    • L'oreille interne
      La cochlée: L'oreille interne est logée dans une cavité de l'os temporal. Dans cette cavité, se trouve la cochlée, tube enroulé sur lui-même en 2,5 tours de spire (comme une coquille d'escargot, d'où son nom), et divisé selon son axe longitudinal, en 3 canaux parallèles : (fig. 2) • la rampe vestibulaire à la base de laquelle se trouve la fenêtre ovale. • la rampe cochléaire, séparée, en haut de la rampe vestibulaire par la membrane de Reissner, et, en bas, de la rampe tympanique par la membrane tectoriale (sous laquelle se situent l'organe de Corti et la membrane basilaire), • la rampe tympanique, à la base de laquelle se trouve la fenêtre ronde. I-1-2. L'organe sensoriel L'organe sensoriel proprement dit, ou organe de Corti, est disposé sur la membrane basilaire et comporte, outre des cellules de soutien, des cellules sensorielles groupées en une rangée interne et trois rangées externes. Les cils apicaux de ces cellules sont solidaires d'une membrane : la membrana tectoria (qui ferme ainsi le tunnel de Corti). I-1-3. La vascularisation de l'organe de Corti La vascularisation de l'organe de Corti est assurée par diffusion dans le liquide qui remplit la rampe cochléaire : l'endolymphe (proche du LCR), produite par la strie vasculaire tapissant la paroi externe de cette rampe. Rampe vestibulaire et rampe tympanique qui communiquent à l'extrémité de la spirale cochléaire, contiennent aussi un liquide : la périlymphe. Le ductus reuniens est un petit canal par lequel le liquide endolymphatique de la rampe cochléaire communique avec celui de l'utricule, du saccule, et des canaux semi-circulaires. L'utricule et le saccule sont eux-mêmes réunis par le conduit utriculo-sacculaire, qui se continue par le conduit endolymphatique, qui rejoint le sac endolymphatique, situé sur la face interne du rocher, sous la dure-mère. En outre, un fin canal, l'aqueduc de la cochlée, rejoint la face interne du rocher et fait ainsi communiquer le liquide périlymphatique avec le liquide céphalo-rachidien. I-1-4. Les cellules sensorielles Les cellules sensorielles forment, à leur base, une synapse avec les fibres du nerf acoustique, dont les noyaux sont regroupés le long de l'axe de la cochlée, formant le ganglion spiral de Corti. Ces fibres rejoignent par le conduit auditif interne, le sillon bulboprotubérantiel pour se terminer dans les noyaux cochléaires, ventral et dorsal. Les faisceaux issus de ces noyaux gagnent les corps genouillés internes, après avoir donné des collatérales vers les tubercules quadrijumeaux postérieurs. A partir des corps genouillés, se fait la projection sur le cortex temporal. Du noyau cochléaire dorsal se fait aussi une projection vers la formation réticulée. I-1-5. Les voies afférentes Des voies afférentes rejoignent la cochlée et peuvent en moduler l'activité. De même, une petite branche du nerf facial innerve le muscle du marteau et de l'étrier.

      Novembre 2006
      Source: université Montpelier
    • physiologie de l'audition
      Eléments de physiologie de l'audition II-1. Les sons, le champ auditif : Les sons que perçoit l'oreille humaine sont des ondes de pression, vibrations moléculaires propagées qui se définissent par leur intensité et leur fréquence. II-1-1. La fréquence La fréquence se mesure en cycles par seconde ou Hertz (Hz). L'oreille humaine normale est sensible aux sons de fréquence comprise entre 16 Hz et 18000 Hz. II-1-2. L'intensité L'intensité d'un son se mesure en unités de puissance surfacique (W.cm-2). L'Organisation Internationale de Normalisation a défini, en 1965, le niveau d'intensité zéro comme égal, pour toutes les fréquences, à I0 = 10-16 W.cm-2, ce qui correspond à une pression acoustique de P0=2.10-5 Pascal. L'évolution des sensations auditives étant logarithmique par rapport à celle du stimulus, l'échelle d'intensité choisie est logarithmique, en décibels (dB), de sorte que l'intensité I d'un son se mesure par le logarithme du rapport de cette intensité à l'intensité I0 (celle-ci correspond au seuil absolu moyen de la population normale) : N décibels = 10 log I/I0 II-1-3. Le champ auditif Le champ auditif d'un sujet délimite les sons qu'il peut percevoir : • Au-dessous de 16 Hz, normalement, les sons ne donnent pas lieu à des sensations auditives (ce sont des « infrasons ») ; • Au-dessus de 18 000 Hz, ils ne sont plus perçus par l'oreille (ce sont des « ultrasons ») • en dessous du seuil minimum d'intensité, le son n'est pas perçu ; • Au-dessus d'un seuil maximum, la vibration n'est plus perçue comme un son mais donne naissance à une sensation douloureuse.

      Novembre 2006
      Source: Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
    La surdité

    • C'est quoi la surdité
      Découvre dans ce livre des réponses aux questions que les enfants et les parents se posent sur la surdité.
      Source: acfos
    • Dépistage systématique néonatal de la surdité et mode de scolarisation des enfants malentendants en suisse
      Un programme national de dépistage de la surdité chez le nouveau-né a été instauré en Suisse au début des années 2000. Depuis lors, le nombre de maternités qui l'applique n'a cessé d'augmenter. Les résultats des tests sont colligés dans une base nationale de données, donnant un bon aperçu de la qualité du dépistage et de l'incidence de la surdité en Suisse. La réhabilitation de la surdité est plus précoce que naguère et les moyens actuels permettent de plus en plus d'envisager une intégration des enfants sourds en milieu scolaire normal.
      2009
      Source: Revue médicale Suisse
    • Dépistage de la surdité
      Le dépistage est possible par deux tests objectifs de l'audition, avec analyse automatique des réponses. Le premier est l'enregistrement des potentiels évoqués auditifs (PEA), enregistrés par des électrodes de surface. Ils reflètent la fonction du système auditif périphérique impliquant la fonctionnalité des cellules ciliées internes de l'organe de Corti, qui codent le message acoustique en un signal électrique. Les PEA évaluent la conduction du message électrique dans le nerf auditif et les voies auditives du tronc cérébral. L'autre est l'enregistrement des oto-émissions acoustiques (OEA). 3 L'enregistrement consiste à placer un microphone dans le conduit auditif externe qui capte la réponse cochléaire à des stimulations acoustiques de brève durée (figure 1). Les OEA reflètent la fonction des cellules ciliées externes de l'organe de Corti, impliquées dans le tuning du message acoustique. La perte des cellules externes conduit à des troubles de discrimination, une difficulté à distinguer les mots les uns des autres.
      2009
      Source: Revue médicale suisse
    • Causes de déficience auditive et de surdité
      Les causes de déficience auditive peuvent être classées en deux catégories: les causes congénitales et les causes acquises. Causes congénitales Causes congénitales pouvant conduire à une déficience auditive présente à la naissance ou acquise peu de temps après la naissance. La surdité peut peut être due à des facteurs génétiques héréditaires ou non, ou par certaines complications survenues pendant la grossesse ou lors de l'accouchement. Il peut notamment s'agir de: rubéole, syphilis ou certaines autres infections chez la mère pendant la grossesse; faible poids à la naissance ; asphyxie à la naissance (privation d'oxygène à la naissance); utilisation inappropriée de médicaments ototoxiques (plus de 130 médicaments, dont l'antibiotique gentamicine) pendant la grossesse; jaunisse grave pendant la période néonatale, qui peut léser le nerf auditif chez un nouveau-né. Causes acquises Les causes acquises peuvent entraîner une perte auditive à tout âge. Des maladies infectieuses telles que méningite, rougeole, oreillons peuvent provoquer une déficience auditive, principalement pendant l'enfance, mais aussi ultérieurement. Des infections chroniques de l'oreille, qui se traduisent souvent par un écoulement d'oreille, peuvent provoquer une perte auditive. Dans certains cas, l'affection peut entraîner de graves complications, parfois mortelles, telles qu'un abcès du cerveau ou une méningite. La présence de liquide dans l'oreille (otite moyenne) peut entraîner une perte d'audition. L'utilisation de médicaments ototoxiques, quel que soit l'âge, dont certains antibiotiques et antipaludéens, par exemple, peut léser l'oreille interne. Un traumatisme crânien ou une blessure de l'oreille peuvent altérer la fonction auditive. Un niveau sonore excessif, lié par exemple à l'utilisation professionnelle d'appareils bruyants, à une exposition à de la musique à un volume élevé ou à d'autres bruits intenses, tels que tirs d'arme à feu ou déflagrations, peut altérer la capacité auditive. La perte auditive liée à l'âge (presbyacousie) est due à une dégénérescence des cellules sensorielles. Un bouchon de cérumen ou un corps étranger bloquant le canal auditif peuvent causer une perte auditive à tout âge. Une telle perte auditive est généralement modérée et il peut y être remédié aisément. Chez l'enfant, l'otite moyenne chronique est la principale cause de déficience auditive.
      Février 2014
      Source: oms
    • Impact de la perte d'audition
      Impact fonctionnel L'une des principales conséquences de la perte d'audition concerne la faculté de communiquer avec les autres. L'acquisition du langage parlé est souvent retardée chez les enfants sourds. La perte d'audition et les maladies de l'oreille telles que l'otite moyenne peuvent avoir des effets très préjudiciables sur les résultats scolaires des enfants. Toutefois, lorsqu'on offre aux personnes atteintes de déficience auditive la possibilité de communiquer, elles peuvent participer aux échanges de la même façon que les autres. La communication peut être verbale, écrite, ou par la langue des signes. Impact social et affectif Un accès limité aux services et les problèmes de communication peuvent avoir des répercussions non négligeables sur la vie quotidienne, et entraîner des sentiments de solitude, d'isolement et de frustration, surtout chez la personne âgée malentendante. Une personne souffrant de surdité congénitale qui n'a pas eu la possibilité d'apprendre la langue des signes enfant peut se sentir exclue de la vie sociale. Impact économique Dans les pays en développement, les enfants atteints de déficience auditive et de surdité sont rarement scolarisés. Les adultes malentendants sont plus souvent chômeurs. Quand ils travaillent, ils occupent souvent des emplois inférieurs par comparaison au reste de la population active. Améliorer l'accès à l'éducation et à la réadaptation professionnelle et accroître le niveau de sensibilisation , notamment des employeurs, permettrait d'abaisser le taux de chômage chez les adultes atteints de déficience auditive. Outre son impact économique au niveau individuel, la perte d'audition affecte considérablement le développement économique et social à l'échelle des communautés et des pays.
      Février 2014
      Source: oms
    Traumatisme sonore

    • Traumatismes Sonores
      Les traumatisme sonore : Une oreille normale chez un sujet jeune en bonne santé peut déceler des sons à des fréquences allant de 20 à 20 000 Hz, la fréquence de la parole se situant entre 500 et 6000 Hz. Dans l'oreille interne, c'est dans la cochlée que siègent les mécanismes de transformation des sons en phénomènes « électriques ». Au sein de la cochlée, se trouve l'organe de Corti. Il s'agit d'un élément important de l'ouïe, comprenant environ 15 000 cellules ciliées extrêmement sensibles. La surdité est le plus souvent provoquée par une altération du fonctionnement des cellules ciliées, zone la plus fragile du système auditif. Altération qui se produit lors d'un traumatisme sonore. Les effets auditifs du bruit dépendent à la fois de la fréquence du son (nombre de vibrations par seconde mesuré en Hertz, Hz),de l'intensité du son (pression acoustique mesurée en décibels,dB) et de la durée d'exposition de l'individu.Un niveau sonore élevé peut altérer le système auditif dans sapartie la plus fragile, l'oreille interne. Le seuil de douleur de l'oreille se situe aux alentours de 120 dB(A)3, la fatigue auditive et les pertes auditives (irréversibles) apparaissent bien en dessous de ce seuil. Lors d'une exposition à un son élevé, le délai de latence entre l'exposition et la survenue de l'effet pathogène est court. Ce type d'exposition provoque chez l'individu des sensations de sifflements et/ou d'oreilles bouchées. -Les traumatismes sonores chroniques Le traumatisme sonore chronique est insidieux. Il affecte progressivement l'oreille interne sans que le sujet ait vraiment conscience de cette dégradation, jusqu'au stade du réel handicap social. Ce traumatisme chronique est habituellement associé à une exposition prolongée à un bruit telle que le travail dans une ambiance sonore dépassant les 80 dB(A) tous les jours, l'écoute quotidienne d'un baladeur, la pratique musicale régulière ou la fréquentation régulière des discothèques et des salles de concert4 -Les traumatismes sonores aigus Il existe aussi des surdités traumatiques (T.S.A.) dues à une exposition courte à un niveau sonore très élevé (explosion, tir...).Il n'existe pas de consensus sur la définition d'un T.S.A.5 . C'est pourquoi, lors de la mise en place du réseau, le groupe de travail du Pôle Régional Bruit a élaboré la définition suivante, qui a reçu l'agrément du plus grand nombre de médecins adhérents au réseau expérimental : « Une lésion de l'oreille consécutive à l'exposition à un son trop fort (musique, pétard, perceuse, tir...) est appelée Traumatisme Sonore Aigu (T.S.A.) ». Toutefois, des remarques ont été formulées sur le fait que cette définition n'inclut pas la notion de durée d'exposition au son.

      Source: sante.gouv.fr
    • Diagnostic et prise en charge des traumatismes sonores aigus
      Le diagnostic du T.S.A. Le médecin O.R.L. établit un diagnostic de T.S.A. à partir de la déclaration du patient, qui décrit un trouble auditif faisant immédiatement suite à un événement sonore traumatisant. Après un examen clinique O.R.L. permettant de juger de l'intégrité de la membrane tympanique, le médecin évalue la sévérité de l'atteinte auditive grâce à différents tests audiométriques (audiogramme tonal et vocal, otoémissions acoustiques...). Les traumatismes sonores affectent plus volontiers la gamme fréquentielle aiguë avec des pertes auditives généralement centrées sur les fréquences allant de 4 à 6 kHz. Les symptômes qui peuvent découler d'un traumatisme sonore sont variables. On distingue : • des lésions réversibles par altération temporaire du fonctionnement des cellules ciliées : - des bourdonnements d'oreilles - une sensation d'oreille bouchée - une surdité temporaire ou fatigue auditive ( = déficit temporaire d'audition qui se caractérise par une diminution de la sensibilité auditive pendant un temps limité après la fin de la stimulation acoustique). • des lésions irréversibles par de struction ou altération définitive des cellules ciliées de l'oreille interne : - une surdité définitive ( = altération des seuils de l'audition pour certaines fréquences) partielle ou totale. - des acouphènes ( = perception anormale d'un bruit en l'absence d'une source sonore externe). Il peut s'agir de sifflements ou de bourdonnements permanents dont le caractère invalidant peut être très important. - une hyperacousie ( = sensibilité anormale aux bruits ambiants accompagnée d'un abaissement du seuil d'audition douloureuse). Le T.S.A. est considéré comme une urgence médicale. Le patient doit consulter directement, et sans délai, un O.R.L. (Oto-rhino-laryngologiste) qui est un médecin spécialisé dans les troubles auditifs, de façon à établir un bilan audiométrique précoce des lésions et à instaurer un traitement approprié.
      Source: sante.gouv.fr
    Perte de l'audition liée à l'âge (presbyacousie)

    • presbyacousie
      Quels sont les premiers signes de perte de l'audition liée à l'âge (presbyacousie)? Au début, la perte de l'audition se manifeste par des difficultés à comprendre les mots. La personne entend les sons mais ne distingue pas les mots prononcés. Cette difficulté s'accentue lorsque le bruit ambiant est fort par exemple dans un restaurant. Les gens qui perdent l'audition ont aussi tendance à parler plus fort que la normale sans s'en rendre compte. La presbyacousie peut également se manifester par une sensation de tintement dans l'oreille (acouphène) et par l'impossibilité d'entendre les sons aigus. Quand dois-je faire vérifier mon audition? Vous devez faire vérifier votre l'audition si: vous demandez souvent à vos interlocuteurs de répéter ce qu'ils viennent de dire; vous augmentez excessivement le volume de votre téléviseur; vous ratez régulièrement des bouts de conversation; vous avez une sensation de tintement dans l'oreille (acouphène); vous entourage vous dit que vous parlez fort. La perte de l'audition liée à l'âge est-elle réversible? Existe-t-il un traitement? La perte de l'audition liée à l'âge est irréversible car elle est due à la dégénérescence des cellules sensorielles de l'oreille. Mais il existe des aides auditives et d'autres dispositifs permettent de pallier efficacement ce problème.
      Février 2013
      Source: oms
    Substances chimiques et effets sur l'audition

    • On ne contestera pas que le bruit est le principal facteur de risque de perte auditive en milieu de travail. Toutefois, pour qu'un son soit interprété par notre cerveau, de très nombreuses cellules entrent en jeu dont des cellules du système nerveux. Bien sûr, ces cellules sont nourries par le sang. Conséquemment, les substances chimiques que nous avons préalablement absorbées et qui circulent dans le sang peuvent entrer en contact avec les cellules impliquées dans le fonctionnement de l'audition.
      Source: Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail
    Traitement de la surdité

    • Nouveaux développements dans le traitement de la surdité :
      La surdité est un problème fréquemment rencontré au cabinet du praticien.Les principales causes de surdité chez l'adulte sont, d'une part, la presbyacousie, les séquelles de traumatismes acoustiques et les surdités familiales et, d'autre part, l'otosclérose, l'otite moyenne chronique et les fractures du rocher. Chez les enfants, on retrouve le plus souvent les catarrhes chroniques de l'oreille moyenne et les surdités d'origine génétique. L'examen otoscopique et les tests deWeber et de Rinne par le diapason constituent les premières étapes de l'examen clinique au cabinet. Ces tests permettent de différencier les surdités de façon qualitative en troubles de la transmission et troubles de la perception du son. La détermination du degré de surdité nécessite le recours à un appareillage permettant une mesure audiométrique quantitative. Grâce aux progrès réalisés dans le développement des appareils auditifs et des nouveaux systèmes acoustiques implantables actifs ou passifs associés au perfectionnement des techniques opératoires, il est aujourd'hui possible de traiter pratiquement tous les troubles de l'audition. Le modèle suisse d'adaptation des appareils auditifs permet, par ses contrôles, de faire des choix de traitements corrects pour assurer, conformément aux exigences des assureurs, un traitement simple et adéquat de la surdité.
      Source: medicalforum
    Bruit et société :

    • Bruit de voisinage quels sont mes droits :
      Le calme d'un logement constitue le complément nécessaire à l'agitation de la vie courante. Par conséquent, les litiges en matière de bruit peuvent être vécus comme une atteinte importante au cœur même de la sphère privée. Bien souvent, leurs effets se font ressentir au-delà des nuisances sonores. Ils peuvent par conséquent détériorer sévèrement les relations de voisinage.
      Source: canton Genève
    • Les effets indirects du bruit
      Pour combattre le bruit, il faut en analyser la cause Nous sommes trop peu conscients que notre comportement de mobilité quotidien impose un bruit excessif à de larges couches de la population. Les conflits liés au bruit vont donc prendre de l'ampleur à l'avenir. Les idées nouvelles sont les bienvenues!
      Source: Laerm
    • Communiquer sans barrières
      La communication est à la base de nos relations sociales. Elle permet principalement l'échange de connaissances et le partage d'une culture commune. Sans moyens de communication adaptés, les personnes ayant des difficultés à entendre, à voir, à parler ou à comprendre voient leur accès à l'information sensiblement limité; cela peut les conduire à l'exclusion sociale. Les difficultés de communication que rencontrent les personnes handicapées varient selon le contexte et le handicap. Mais, souvent, des mesures simples suffisent à éliminer l'obstacle ou à en réduire les effets. Voici quelques organismes spécialisés dans ce domaine, ainsi que des actions concrètes qui peuvent facilement être mises en oeuvre:
      Source: Administration fédérale admin.ch
    • Audition et surdité Informations pour les enseignants
      Les informations contenues dans ce document ont été validées en 2010 par le Dr Jacques Cherpillod, ORL et médecin expert de l'ECES. Nous remercions Madame Anne Grognuz pour l'élaboration de ce dossier et nous souhaitons qu'il vous sera utile pour mieux connaître l'élève sourd ou malentendant que vous avez accueilli dans votre classe.George Hoefflin, directeur ECES
      Source: CHUV
    • Comment bien communiquer avec les personnes sourdes ou malentendantes
      Le projet voir pour comprendre, issu de la collaboration entre l'ASPEDA (association suisse des parents d'enfants déficients auditifs), la SGB-FSS (fédération suisse des sourds) et forom écoute (la fondation romande des malentendants) a été créé pour sensibiliser le grand public au handicap auditif sous toutes ses formes. L'idée est de proposer aux personnes se trouvant prises au dépourvu dans une relation avec une personne sourde ou malentendante, des solutions simples pour faciliter la communication. La perte auditive est un handicap de communication. Il implique donc forcément toutes les parties en présence. Les propositions sont valables tant dans le cadre public que professionnel, et le cercle privé.
      Source: voirpourcomprendre
    Reportage

    • Nuisances sonores : ABE en quête de silence
      Le calme devient un bien rare et parfois même cher. En matière de logement, des études ont montré que la tranquillité arrivait en troisième position des critères de choix d'un appartement, juste derrière le loyer et le nombre de pièces. Dans les domaines de la pollution de l'eau ou de l'air, de nombreux progrès ont été réalisés depuis 15 ans. En revanche, sur le front du bruit, la situation ne cesse de se dégrader. Dans une ville comme Genève, par exemple, 60% de la population se plaint de nuisances sonores. Mais le problème n'est pas confiné aux régions urbaines. En Suisse, on n'est jamais très loin d'une route, d'un aéroport, d'un voisin bruyant ou d'une sortie de discothèque
      Source: rts
    Liens

    • Source: bruit.ch
    • Source: Fédération Suisse des Sourds
    • cercle bruit
      Association : Une association au sens des articles 60 ss du Code Civil suisse est établie avec pour nom Cercle Bruit Suisse, Groupement des responsables cantonaux de la protection contre le bruit, abrégé CB.
      Source: cercle bruit
    • la fondation romande des malentendants : forom écoute répond à toutes vos questions concernant la perte auditive quel que soit votre âge
      Source: écoute.ch
    • Fondation A Capella Service d'aide à l'intégration
      Source: A Capella
    • Source: Association Suisse de Parents d'Enfants Déficients Auditifs
    • Association des Parents d'Enfants Déficients Auditifs du Valais (Suisse)
      Source: apedav
    • Fondation Henri Cartier (Genève) Fondation reconnue d'utilité publique, en faveur des enfants, adolescents et jeunes adultes sourds et malentendants
      Source: Fondation Henri Cartier
    • Le Groupe Romand des Professionnels de la Surdité (GRPS) est une association qui regroupe tous les professionnels travaillant dans le domaine de la surdité.
      Source: GRPS
    • Ce forum est destiné aux parents d'enfants sourds implantés cochléaires
      Source: forum implants cochléaires

    Recherche de pages web de santé:


    Trier par , par

    Tél. Urgences:  Ambulance : 144 Autres numéros d'urgences Services de garde par cantons
    Retour à l'accueil Contacts A propos de SanteRomande - © 2019 Newsletter Dernière modification: Mar 2017